BFMTV

Deux dentistes accusés de mutilations

BFMTV

Deux dentistes marseillais, soupçonnés d'avoir provoqué des mutilations ou des infirmités sur des patients aux dents saines, ont été présentés jeudi après-midi à un juge d'instruction. Ils sont également soupçonnés d'avoir commis une fraude estimée à plusieurs millions d'euros.

L'information judiciaire a été ouverte pour violences volontaires ayant entraîné des mutilations ou des infirmités permanentes sur 15 patients entre 2008 et 2012, escroquerie au préjudice des organismes sociaux (CPAM, mutuelles et assurances), complicité de faux en écriture privée et usage de faux et blanchiment, a précisé le procureur de la République, Jacques Dallest.

L'un des dentistes, qui exerçait depuis sept ans, recevait jusqu'à 70 patients par jour. "Il imposait des actes inutiles, falsifiait des radios et la codification des actes", a souligné le procureur, évoquant "une clientèle de gens modestes", certains patients étant assujettis à la CMU (couverture maladie universelle).

Le cabinet du dentiste, installé à Saint-Antoine, dans les quartiers Nord de Marseille, dégageant "entre 1 et 1,2 million d'euros de chiffre d'affaires", selon le procureur.