BFMTV

Des policiers en voile intégral et en qamis pour l'interpellation d'un dealer

Deux policiers en vêtements traditionnels musulmans interpellent un suspect, mercredi à Marseille

Deux policiers en vêtements traditionnels musulmans interpellent un suspect, mercredi à Marseille - Capture d'écran

Partagée plus de 2.000 fois, la vidéo des policiers vêtus de tenues musulmanes en train d'interpeller un dealer suscite la polémique sur les réseaux sociaux. Pour la police, il s'agit d'une technique de camouflage totalement normale.

Filmées sur Snapchat, les images ont ensuite été partagées sur Twitter mercredi à la mi-journée. On peut y voir deux personnes vêtues de kamis, de longues chemises traditionnels musulmanes, en train d'interpeller un individu. Un officier en tenue de service vient ensuite leur prêter main-forte, alors que le vidéaste amateur se met à crier "relâchez-le!".

Une vidéo "hallucinante" pour l'internaute qu'il l'a publiée sur son compte. "Normal que les banlieusards se sentent stigmatisés quand la police utilise ce genre de procédés qui en disent long sur l'état des cités" poursuit-il. 

"S'habiller en prêtre ou en quamis pour ne pas se faire repérer"

Une source policière confirme à BFMTV que l'opération, menée par la Brigade spécialisée de terrain, a eu lieu ce mercredi, à la cité de la Bricarde, dans le 15e arrondissement de Marseille. Elle a permis l'interpellation d'un dealer présumé, qui était en possession d'un kilo de cannabis et de près de 300 euros. Le suspect a été placé en garde à vue, ainsi que deux autres personnes du même réseau.

Pour les forces de l'ordre, cette technique n'a "rien d'offensant". "Les policiers s'habillent parfois de façon à ne pas être repérés, que ce soit en prêtre ou en qamis", explique un policier à BFMTV. 

Interpellation à la plage? Les policiers mettent un maillot...

Interviewée par StreetPress, la Direction départementale de la sécurité Publique (DDSP) des Bouches-du-Rhône a rappelé que cela était "tout à fait légal". "En fonction du positionnement du point de deal, on change de déguisements. Si jamais les policiers planquent à la plage, ils se mettent en maillot" explique le service le service presse de la DDSP.

De son côté, Luc Poignant, syndicaliste au sein de l'Unité SGP Police-Force Ouvrière se dit tout de même troublé par cette méthode. "Lorsqu’il y a une action de police, cela s’effectue généralement soit en tenue de civil dit classique, soit dans la tenue de service qui correspond. L’idée est de se fondre dans la masse, mais pas jusqu’au bout quand même!" explique-t-il, cité par 20 minutes.

M.P avec Alexandra Gonzalez