BFMTV

Des personnalités françaises de la tauromachie ont reçu des lettres cachant des lames de cutter

Simon Casas, qui gère les arènes de Madrid, fait partie des personnalités visées

Simon Casas, qui gère les arènes de Madrid, fait partie des personnalités visées - STRINGER - AFP

Une quinzaine de lettres dissimulant des lames de cutter ont été envoyées à des personnalités du monde de la Corrida résidant dans le sud de la France.

Une quinzaine de lettres contenant des lames de cutter ont été adressées à des acteurs du monde de la tauromachie, dont Simon Casas, qui gère notamment les arènes de Madrid, Nîmes et Mont-de-Marsan, et le torero arlésien Juan Bautista, a annoncé ce lundi l'Observatoire national des cultures taurines (ONCT).

Des faits similaires s'étaient produits il y a une dizaine d'années

"Ces lettres piégées visent des personnalités du monde taurin. Le trésorier de l'ONCT à Arles a ouvert une de ces lettres qui a entaillé profondément un de ses doigts," a indiqué le président de l'ONCT, André Viard, qui a précisé avoir lui-même reçu "deux lettres". "Il s'agit d'une violence aveugle qui peut blesser n'importe qui", a-t-il ajouté condamnant ce "lâche attentat". "On ne peut pas imaginer" que ces actes sont "le fait des associations anti-taurines 'classiques', si c'est le cas, il faudrait qu'elles dénoncent elles-mêmes ces pratiques", a-t-il poursuivi. Selon lui, "les mêmes faits ont eu lieu il y a une dizaine d'années".

La quinzaine de lettres piégées a été envoyée à des personnalités taurines d'Arles, Nîmes, Alès, Lunel, Béziers, Vic-Fezensac, Bayonne, Mont-de-Marsan et Bordeaux, d'après André Viard.

Les destinataires réagissent

Maître Ludovic Para (barreau de Nîmes), avocat de Simon Casas, a déposé lundi une plainte contre X auprès du procureur de la République de Nîmes au nom de la société Simon Casas Production. Une plainte pour "violences volontaires avec préméditation ou avec guet-apens, avec menace ou usage d'une arme" et "actes de terrorisme". 

Selon lui, Jean-Paul Maragnon, trésorier de l'ONCT, Julien Lescarret, Juan Bautista, Richard Milian, ancien matador, Jean-Luc Jalabert, éleveur de taureaux, Ysabelle Castor, membre de la commission taurine de la ville d'Alès, Marco Léal, banderillero, la Direction des arènes d'Arles, Nîmes, Béziers et Mont-de-Marsan ont reçu des lettres piégées et vont ou ont déposé plainte, une seule personne ayant été blessée.

R.V. avec AFP