BFMTV

Des mesures contre la fraude au bac

-

- - -

Le ministre de l’Education nationale Luc Chatel a annoncé ce lundi cinq mesures pour la sécurisation du baccalauréat. L’objectif : ne pas revivre l’affaire de la fraude à l’épreuve de mathématiques au bac S en 2011. Ces mesures seront appliquées dès la session 2012 de l’examen.

Ce lundi, le ministre de l’Education nationale Luc Chatel a annoncé cinq mesures pour « sécuriser » l’examen du baccalauréat. Elles seront appliquées dès la session 2012 de l’examen, alors que la session 2011 avait été marquée par l’affaire de la fraude à l’épreuve de mathématique au bac scientifique.
Principale mesure annoncée par Luc Chatel: la tenue en cas de fraude d’une commission pilotée par le recteur, qui se réunirait dès la fin des épreuves du bac, avant le 15 juillet. Le projet, « plus réactif et dissuasif » pour le ministre de l'Education, est contesté par la quasi-totalité des syndicats, qui y voient « un tribunal d’exception » et en demandent « le retrait. »

Plus de sécurité des locaux

Outre la création de ce conseil de discipline spécifique, le ministre de l’Education a annoncé la signature d’une charte déontologique par tous les acteurs du baccalauréat, et la tenue de diagnostics de sécurité des locaux dans les académies, déjà réalisés dans 22 d’entre elles. En matière de sécurité informatique, l'utilisation de clés USB codées sera généralisée, et des ordinateurs seront dédiés uniquement à l'organisation du bac. Enfin, la surveillance des candidats sera renforcée. Quant au contenu de l'examen, il a fait l'objet d'un rapport remis ce lundi à Luc Chatel. Des pistes y sont développées pour une évolution du bac autour de trois objectifs : la simplification de l'organisation, la revalorisation de l'examen et le développement du lien avec l'enseignement supérieur.

La Rédaction