BFMTV

Des étudiants d'HEC saccagent leur campus après une soirée arrosée

Le campus d'HEC, à Jouy-en-Josas (Yvelines).

Le campus d'HEC, à Jouy-en-Josas (Yvelines). - -

Un groupe d'étudiants de la prestigieuse école de commerce ont célébré un peu trop fort la fin des cours... Des murs ont été tagués, de l'alcool renversé, des extincteurs ont été vidés et des chaises ont été jetées hors des locaux.

Dans la nuit de mardi à ce mercredi, plusieurs étudiants d'HEC ont dégradé le campus de leur prestigieuse école, situé à Jouy-en-Josas, dans les Yvelines, en banlieue parisienne.

D'après France Bleu, qui dévoile l'information, les faits se sont déroulés au cours d'une soirée très arrosée, pour célébrer la fin de l'année. Des murs ont été tagués, de l'alcool renversé, des extincteurs ont été vidés et des chaises ont été jetées hors des locaux, énumère la radio.

Une enquête ouverte

"Les alarmes incendies ont retenti toute la nuit dans la moitié des bâtiments du campus. C'était suffisamment grave pour que la police vienne sur le campus," a témoigné un étudiant, contacté par LeParisien.fr. Si aucune interpellation n'a eu lieu sur place, une enquête a été ouverte par le commissariat de Vélizy.

De son côté, le secrétaire général d'HEC, Olivier Moreau, tente de minimiser les faits. "Il ne s'agit que de dégradations matérielles", causées par le "comportement inhabituel" de jeunes, a-t-il expliqué au Figaro.fr étudiant.

Des sanctions "sans aucune indulgence"

Le nombre exact de participants à cette soirée est en train d'être déterminé alors que la direction fait le tour des dégradations. "Le conseil de discipline sanctionnera sans aucune indulgence les auteurs de ces dégradations qui n'ont rien à faire dans une établissement comme HEC", a précisé Olivier Moreau.

Une affaire qui fait d'autant plus tâche pour HEC, deux semaines après avoir été sacrée pour la deuxième année consécutive "meilleure école pour former les cadres", d'après le classement mondial dressé par le Financial Times.

Jérémy Maccaud