BFMTV

Déraillement d'un train: les événements de la journée

Un blessé, évacué après le déraillement du train à Saint-Benoît vers le CHU de Nice.

Un blessé, évacué après le déraillement du train à Saint-Benoît vers le CHU de Nice. - -

Un train a déraillé, ce samedi, à hauteur de Saint-Benoît, dans les Alpes-de-Haute-Provence, faisant deux morts et neuf blessés, selon le dernier bilan. Revivez les événements forts de la journée.

Un train de la compagnie des Chemins de Fer de Provence a déraillé, ce samedi matin à 11h10, en Provence-Alpes-Côte d'Azur, plus particulièrement dans le département des Alpes-de-Haute-Provence, faisant deux morts et neuf blessés selon le dernier bilan. Les secours sont en cours d'intervention sur place.

La thèse privilégiée pour le moment est celle de l'accident, après le décrochage d'un rocher lourd de deux tonnes, qui est venu percuter l'un des derniers wagons, faisant dérailler le train.

L'enquête, qui a été confiée à la section de recherches de la gendarmerie de Marseille, en lien avec le bureau enquêtes accidents, devra déterminer les circonstances exactes du drame.

>> Ce direct est désormais terminé. Retrouvez la synthèse des événements ici

20h20 - Les condoléances de Manuel Valls

Le ministre de l'Intérieur a présenté "aux familles des victimes ses sincères condoléances" par voie de communiqué, et "a assuré l'ensemble des blessés et impliqués de son entier soutien".

Il a également rendu hommage "aux sapeurs-pompiers" et autres professionnels "qui ont été engagés durant plusieurs heures dans des conditions météorologiques défavorables, et dans une zone d'intervention périlleuse."

19h10 - La voie inspectée il y a trois semaines

"La voie avait fait l'objet d'une vérification le 14 janvier dernier par les services du ministère des transports, comme ils le font régulièrement sur ces infrastructures, sujettes à une attention particulière compte tenu de la localisation, en zone montagneuse, et particulièrement en période hivernale", a expliqué le ministre des transports.

"Ces sites sont inspectés une dizaine de fois par an. Nous ne pouvons pas considérer qu'il y a eu un défaut de vigilance, d'autant que cette section ferroviaire avait l'objet d'un investissement majeur ces dernières années, tout comme le matériel roulant, qui était de dernière génération", a poursuivi Frédéric Cuvilier.

Selon le ministre, "le bloc de roche s'est détaché et a percuté le train, le déséquilibrant. Pour la suite, il est trop tôt pour connaître les conditions qui auraient amené à ce que ce bloc ne se désolidarise pas."

19h00 - Le bureau Enquêtes accidents saisi

Le ministre des transports a annoncé qu'il avait saisi le Bureau enquêtes accidents pour que "les circonstances du drame soient précisées". "Une section de Marseille est arrivée, et les procédures d'enquête sont engagées", a confirmé Frédéric Cuvillier, au sortir du chevet des blessés.

Il a également précisé qu'un "inspecteur général sera nommé pour apporter accompagnement et suivi à toutes les victimes et à leurs familles." "Il est extrêmement important que les victimes ne se sentent pas isolées, et puissent avoir un référent qui leur apporte conseil et facilite la situation qui est la leur."

A l'heure actuelle, l'un des wagons est toujours suspendu dans le vide, et n'est retenu que par un arbre. Quelque 60 militaires sont sur place.

18h45 - Le village de la victime française sous le choc

Elle avait 82 ans, et rentrait de chez sa fille pour se rendre à son domicile, dans le petit village du Fugeret.

La vieille dame qui a été tuée dans l'accident laisse un petit village "sous le choc", selon le maire de la commune d'Annot, non loin de l'accident, qui la connaissait personnellement.

18h30 - Le ministre des transports au CHU de Nice

Fréderic Cuvillier s'est exprimé brièvement devant la presse avant d'entrer dans l'hôpital Saint-Roch de Nice, où se trouve les personnes blessées dans l'accident.

"Je suis venu pour exprimer toute la compassion de l'Etat, et pour saluer dans un deuxième temps l'ensemble des services de secours, des administrations et des collectivités. Je voudrais aussi adresser un message de remerciement pour les conditions d'intervention, extrêmement rapides, grâce à la mobilisation des secours", a déclaré le ministre des transports.

18h00 - Le bilan du drame

Deux femmes ont été tuées dans le déraillement du train, dont une touriste russe de 49 ans et une habitante de la région âgée de 82 ans. Le mari de la femme russe, très choqué, figure parmi les blessés. L'autre victime était originaire d'un village voisin, Le Fugeret.

Quant aux blessés, tous évacués vers l'hôpital Saint-Roch de Nice, ils sont au nombre de neuf. Parmi eux, l'une d'elles a été grièvement touchée, mais son pronostic vital n'est pas engagé pour le moment.

Actuellement, des équipes accompagnées de chiens sondent les environs pour s'assurer qu'il ne reste personne sur place.

17h45 - Une modélisation 3D de l'accident

La gendarmerie a dépêché des experts sur place, qui vont procéder à des relevés pour "modéliser en 3D la scène d'accident", à l'aide d'un laser ultra-performant, d'une portée de 200 mètres, afin de comprendre ce qu'il s'est passé, selon nos informations.

La version privilégiée par les enquêteurs est pour le moment le décrochage soudain et imprévisible d'un rocher, sans défaillance technique du véhicule.

17h35 - Pas d'accident depuis 1880

Le maire de Nice Christian Estrosi s'est exprimé sur BFMTV, devant l'hôpital où se trouvent actuellement les neuf blessés. "Il y a un choc psychologique profond. Les médecins les prennent en charge, ainsi que leurs familles."

"En un mois, nous avons plus de 300 mm de pluviométrie sur la région, nous n'avions jamais connu cela depuis 1943, et du coup, nous assistons à des éboulements et des chutes d'arbres depuis plusieurs semaines", reconnaît l'élu politique, qui a rendu hommage à "tous les services, extrêmement mobilisés".

Quant au train, "il circule entre Nice et Digne depuis 1880, et un tel incident n'était jamais arrivé". "Ni les géologues ni les experts ne pouvaient imaginer un rocher d'une telle importance contre une rame de train", conclut le maire.

16h40 - "Nous souhaitons sécuriser le secteur"

Charbel Aboud, sous-préfet de Castellane, souligne les risques du secteur. "Je lance un appel la plus grande prudence pour les personnes qui passent, mais aussi qu'il n'y ait pas des curieux, des personnes qui montent voir ce qui s'est passé, qui se déplacent sur les lieux", explique-t-il.

16h32 - La SNCF propose son aide à la régie ferroviaire régionale de PACA

Le président de la SNCF, Guillaume Pépy, transmet sa compassion aux victimes et aux familles des victimes de l'accident par voie de communiqué. Il appelle la régie régionale des transports de Provence Alpes Côtes d'Azur et le président de la région PACA de proposer toute l'assistance que SNCF pourrait apporter à la régie ferroviaire régionale.

16h03 - Une vidéo amateur de l'accident

Un énorme bloc, d'une vingtaine de tonnes selon des témoins, est tombé sur le train, heurtant une des voitures qui a plongé dans le ravin, entraînant la seconde dans son sillage, a expliqué le procureur de la République à Digne, Stéphane Kellenberger.

16h00 - "Notre but est de clarifier les circonstances de l'accident"

Stéphane Kellenberger, procureur de Digne-les-Bains, a tenu une conférence de presse samedi après-midi. "Notre but est de clarifier totalement les circonstances du déraillement qui sont, a priori, totalement accidentelles", explique-t-il.

15h25 - La zone de l'accident évacuée

Depuis une demi-heure la zone de l'accident a été évacuée en raison de nouvelles chutes de pierres.

PHOTOE1 - Un roc de 10 tonnes a heurté le train et causé la mort de deux personnes à Annot. http://t.co/wIwA8HoxX0 pic.twitter.com/Dkbb62dzgu
— Europe 1 (@Europe1) 8 Février 2014

15h19 - Une expertise de la ligne en 2008

Une expertise de la ligne avait été effectuée en 2008. Elle avait "déclaré un risque faible", explique Jean-Yves Petit, vice-président de la région PACA en charge des Transports.

14h50 - "Nous avons croisé brusquement un rocher qui descendait le long de la montagne"

Patrice, passager du train, raconte l'accident à l'antenne de BFMTV. "Nous avons brusquement croisé un rocher qui descendait le long de la montagne", explique-t-il. La pierre a heurté la première voiture. "La voiture est carrément pliée en deux. (...) On a vu de la fumée dans la première motrice, on a essayé de sortir par la porte arrière et on n'a pas réussi. Les pompiers sont arrivés immédiatement", poursuit-il.

14h43 - Des difficultés pour pénétrer le train

Les secours peinent à pénétrer à l'intérieur du train qui est à l'équilibre, explique à l'antenne Gilbert Sauvan, député PS des Alpes-de-Haute-Provence. "Les secours le stabilisent pour pouvoir entrer et porter secours à la dernière personne qui est à l'intérieur", explique-t-il.

14h29 - Une cellule d'urgence médico-psychologique mise en place

Les passagers, regroupés dans la salle des fêtes d'Annot, reçoivent les premiers soins, indique la préfecture de police à BFMTV. Une cellule d'urgence médico-psychologique a été mise en place. Les 15 passagers indemnes sont rentrés dans leur famille.

14h14 - "Le plan NOVI est déclenché ", annonce Manuel Valls

Depuis les Mureaux, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls s'est exprimé sur le déraillement du train. "La neige rend les secours difficiles", explique-t-il.

14h08 - Un passager en état d'"urgence absolue"

Un passager se trouve en état d'"urgence absolue" et huit autres personnes sont blessées plus légèrement, dont le conducteur, ont indiqué les pompiers.

14h05 - Frédéric Cuvillier sur place

Le ministre en charge des Transports, Frédéric Cuvillier, va se rendre sur les lieux de l'accident dans l'après-midi.

14h03 - Tous les passagers évacués

L'ensemble des 34 passagers ont été évacués du train, dont une des voitures penche dangeureusement dans le vide, dans une zone enneigée, a déclaré le procureur de la République à Digne, Stéphane Kellenberger.

14h - 110 pompiers mobilisés

Un total de 110 pompiers ont été mobilisés sur les lieux de l'accident, ainsi que 32 véhicules et deux hélicoptères, un de la section aérienne de la gendarmerie des Alpes-de-Haute-Provence et le Dragon 06 de la Sécurité civile des Alpes-Maritimes.

13h56 - Train régional

Le train des Pignes est exploité par la régie régionale des transports de Provence Alpes Côtes d'Azur. Il ne s'agit pas du réseau ferré national, les voies appartenant à la région PACA, a indiqué la SNCF.

13h55 - Une Russe parmi les victimes

Une femme de nationalité russe se trouve parmi les victimes de l'accident, a annoncé le parquet. La deuxième victime serait originaire de la région.

13h50 - Les passagers rapatriés à Annot

"Nous avons rapatrié tous les passagers légèrement blessés et tous les autres dans la salle des fêtes d'Annot, où nous avons organisé un accueil", précise Jean Ballester.

13h45 - Un bloc de la taille d'une voiture

Selon Jean Ballester, le maire d'Annot, une commune située à côté des lieux de l'accident, le bloc percuté par le train faisait la taille d'une voiture. "Il est venu percuter la première rame du train sur le milieu. Le choc a propulsé la rame dans le talus, où elle est couchée. La deuxième rame est couchée sur la voie", détaille-t-il.

13h35 - Un train à flanc de colline

Ce train de la ligne des Chemins de fer de Provence, qui relie Nice à Digne-les-Bains (150 kilomètres) en 3h20, est un vrai train de montagne, qui circule à flanc de colline et peut basculer à tout moment, rappelle le correspondant de BFMTV à Nice, qui précise que le train accidenté est assez récent.

13h25 - "Un wagon entier suspendu dans le vide"

Contacté par BFMTV, Denis Carreaux, rédacteur en chef de Nice Matin, évoque "des rochers sur la voie, percutés par le train". "Après le choc, le train a déraillé et un wagon entier est actuellement suspendu dans le vide et qui semble retenu par des arbres", raconte-t-il, précisant que des "questions liées à l'entretien des rames ont été posées récemment" au sujet de cette ligne Nice-Digne-les-Bains. "L'ensemble de la zone traversée par ce train est une zone de montagne. Vu les pluies de ces derniers jours, il n'est pas étonnant qu'il y ait eu un éboulement sur la voie", précise Denis Carreaux.

13h15 - Vingt pompiers en renfort

Selon les pompiers des Alpes-Maritimes, un hélicoptère Dragon 06 a été dépêché sur place et un détachement de 20 sapeurs-pompiers du département est venu renforcer les équipes de secours sur place.

13h10 - Déclenchement du plan Novi

Le plan Novi, mis en place en cas de "nombreuses victimes", a été déclenché par la préfecture et les services de secours, pompiers et gendarmes se sont rendus immédiatement sur les lieux.

12h55 - Des rochers sur la voie?

Selon les premiers éléments, le train aurait heurté un rocher tombé sur la voie et un wagon s'est couché, ont indiqué les pompiers. Des photos postées sur Twitter montre effectivement le train en partie renversé.

PHOTO EXCLUSIF | @Nice_Matin |URGENT | Le train des Pignes déraille à #Annot : deux morts, 30 blessés #nice06 #train pic.twitter.com/R9JqFRd6Jj
— Grégory Leclerc (@GregLeclerc) 8 Février 2014
#pvv RT @RT_com: BREAKING: 2 dead, 7 injured as train derails in French Alps - firefighters http://t.co/dM7mt4gVkT pic.twitter.com/6yNH5bKwwQ
— martijnheeroma (@martijnheeroma) 8 Février 2014

12h50 - Des passagers en cours de désincarcération

Le déraillement s'est produit entre les communes d'Annot et Saint-Benoît, en fin de matinée, rapporte le quotidien Nice Matin. Les secours sont en cours d'intervention pour désincarcérer des passagers bloqués. Trois équipes médicales ont été dépêchées sur les lieux de l'accident, ainsi qu'un hélicoptère.

L'accident s'est produit à hauteur de Saint-Benoît, dans les Alpes-de-Haute-Provence.
L'accident s'est produit à hauteur de Saint-Benoît, dans les Alpes-de-Haute-Provence. © -

12h45 - Un train déraille dans les Alpes-de-Haute-Provence

Le train touristique des Pignes, qui reliait Nice à Digne-les-Bains, a déraillé ce samedi matin près de Saint-Benoît, dans les Alpes-de-Haute-Provence. L'accident a fait deux morts et sept blessés, selon un premier bilan.

Le train de Pignes a déraillé ce matin entre Entrevaux et Saint-Benoît. Le bilan humain est élevé trafic interrompu. pic.twitter.com/3F0rZepPXC
— Agent de conduite (@ADCTR1) 8 Février 2014

|||>> L'ESSENTIEL

• L'accident a fait 2 morts et neuf blessés, dont une grièvement. 24 autres passagers sont indemnes mais très choqués

• Le ministre des Transports Frédéric Cuvillier est arrivé sur place

• Le plan Orsec "nombreuses victimes" (Novi, appelé auparavant plan rouge) a été déclenché.

Adrienne Sigel et Laure Beaudonnet et Alexandra Gonzalez