BFMTV

Démantèlement d'un trafic de drogue entre l'Espagne et la France

-

- - Un brassard de police - Illustration Archives/AFP

Une quinzaine de personnes ont été interpellées dont deux écrouées, dans le cadre d'une enquête sur un important trafic de stupéfiants, entre l'Espagne et le sud-ouest de la France.

Une quinzaine de personnes ont été interpellées dans les Pyrénées-Atlantiques et les Hautes-Pyrénées, dont deux ont été écrouées, dans le cadre d'une enquête sur un réseau de trafic de stupéfiants entre l'Espagne et ces deux départements, ont annoncé mardi les gendarmes. 

Le principal trafiquant, un Espagnol d'une quarantaine d'années, résidant dans la vallée d'Aspe dans les Pyrénées françaises, a été interpellé en octobre "en possession de plus d'un kilo et demi de speed, ainsi qu'une variété importante de diverses drogues". "Il s'apprêtait à reconditionner les produits stupéfiants en les coupant avec de la caféine, afin d'augmenter son bénéfice", indiquent dans un communiqué les gendarmes d'Oloron-Sainte-Marie (Pyrénées-Atlantiques), qui ont mené l'enquête.

Deux revendeurs interpellés

Entre décembre 2014 et octobre 2016, le principal suspect "a écoulé une quantité importante d'amphétamines (speed), d'ecstasy, de cocaïne, de résine de cannabis et de LSD sur les départements des Pyrénées-Atlantiques et des Hautes-Pyrénées", selon la même source. 

L'homme organisait des "raves ou free party" dans les Pyrénées pour revendre sa marchandise. Les participants venaient de tout le Sud-Ouest. Deux principaux revendeurs, qui alimentaient les bars, discothèques et stations de ski pyrénéennes, ont été interpellés en décembre, ont précisé les gendarmes. 

Plus de 1,6 kg de speed, 400 grammes de résine de cannabis, une centaine de cachets d'ecstasy, de la cocaïne, des buvards de LSD, de l'herbe de cannabis, une somme importante en espèces, ainsi que du matériel servant au reconditionnement ont été découverts lors de perquisitions. 

Le montant de la revente sur une période de deux ans est estimé à 200.000 euros. 

G.D. avec AFP