BFMTV

Délinquance en hausse à Paris: l'exaspération des habitants d'un immeuble investi par les dealers

A Paris, la mairie déplore la hausse de la délinquance, accusant l'Etat d'avoir délaissé la sécurité du quotidien. Les quartiers du Nord de la capitale sont particulièrement concernés, comme dans le 18e où les habitants d'un immeuble vivent au quotidien avec les trafics de drogue.

Depuis plusieurs mois, les habitants du 112 boulevard de la Chapelle dans le 18e arrondissement de Paris vivent un enfer. Des dizaines de dealers réalisent leur trafic de drogue, de cigarettes ou de médicaments devant le bâtiment et à l'intérieur de l'immeuble, qui sert de planque aux trafiquants.

Craignant pour sa sécurité, une habitante témoigne anonymement mais tient à raconter son quotidien.

"Hier soir je les ai entendu sniffer. Ils parlent, ils claquent la porte. C'est vraiment à deux pas de chez moi, c'est invivable", résume-t-elle. 

De la drogue sous les paillassons

Les dealers ont pris l'habitude de s'installer dans le hall. Régulièrement sur les paliers, les habitants font des découvertes peu agréables. "J'ai vu des sachets de poudre énormes, des plaquettes de médicaments. Ils ont plein d'endroits, sous les paillassons", poursuit cette habitante dépitée. 

Cette situation perdure dans l'immeuble, malgré des signalements des habitants à la police. Ils sont plusieurs à avoir alerté les autorités, sans succès.

"Ils savent très bien depuis un mois qu'il se passe ça au 112 boulevard de la Chapelle, il y a eu plein d'appels. Ils ne font venir personne. Maintenant, ils ne viennent plus du tout. Depuis qu'on appelle de plus en plus, ils viennent de moins en moins, c'est très étrange", s'agace cette Parisienne. 

Lassée de cette situation, elle a entamé des démarches pour déménager, cinq mois seulement après son arrivée dans l'immeuble. En attendant une intervention de la police ou une action de la mairie, les habitants souhaitent en priorité une nouvelle porte plus sécurisée pour empêcher les dealers de rentrer. 

La délinquance explose à Paris

A Paris, la mairie accuse l'Etat d'avoir laissé exploser la délinquance. Vols à la tire, cambriolages, atteintes aux personnes ou encore affaires de trafic de stupéfiants sont en hausse. Colombe Brossel, maire-adjointe en charge de la sécurité a adressé cette semaine un courrier au ministre de l'Intérieur Christophe Castaner.

Avec des mois de mobilisation de la police pour le maintien de l'ordre lors des manifestations de gilets jaunes, la sécurité du quotidien aurait été délaissée. Dans le quartier de la Chapelle, l'adjointe d'Anne Hidalgo regrette que les effectifs de police supplémentaires promis n'aient pas été mis en place, estimant qu'il est "urgent d'agir".

Dah Magassa, Garance Amespil avec Carole Blanchard