BFMTV

De prison avec sursis pour avoir laissé mourir son chien de faim

Un dogue argentin, de la même race que le chien retrouvé mort au domicile d'Hayange (Photo d'illustration).

Un dogue argentin, de la même race que le chien retrouvé mort au domicile d'Hayange (Photo d'illustration). - Flickr

Au tribunal, l'homme n'a pas expliqué les raisons d'un tel acte de cruauté.

Le propriétaire d'un dogue argentin, dont le cadavre avait été retrouvé en novembre dernier à Hayange en Moselle, a été lourdement condamné par le tribunal de Thionville. L'homme, qui avait au préalable reconnu l'entièreté des faits et plaidé coupable, écope en effet de trois mois de prison avec sursis ainsi que l'interdiction, à vie, de posséder un animal de compagnie pour avoir laissé le canidé mourir de faim. 

Ce sont les policiers, alertés par un voisin, qui avaient découvert le corps sans vie du chien, retrouvé dans un état "squelettique". 

De plus, comme le souligne France Bleu Lorraine Nord, il devra également reverser la somme de 750 euros à plusieurs associations de défense des animaux, dont la SPA, la Fondation Brigitte Bardot et la Fondation 30 millions d'amis, qui s'étaient portées partie civile lors de ce procès.

Hugo Septier