BFMTV

Dax: un tagueur récidiviste de 78 ans s'en prenait aux églises

Des bombes de peinture, image d'illustration.

Des bombes de peinture, image d'illustration. - Eiimeon - Flickr

L'homme a tagué les façades de la cathédrale Notre-Dame de Dax, d'une église, les locaux du PS et ceux de Sud Ouest. Placé en garde à vue et déféré devant la justice, il a reconnu les faits.

Il est l'auteur, depuis octobre 2015, d'une série de "tags" vengeurs sur plusieurs édifices de Dax, dans les Landes. Ce tagueur, âgé de 78 ans, a été déféré mercredi devant le parquet de cette sous-préfecture, a-t-on appris auprès de la police.

A la faveur de la nuit, il avait tagué à la peinture jaune et noire "Violeurs, pédophiles" sur les façades de la cathédrale Notre-Dame et de l'église Saint-Vincent-de-Xaintes, "voleurs" sur les locaux du parti socialiste et "cons" sur ceux du quotidien régional Sud Ouest, a-t-on précisé à l'AFP de même source, confirmant une information de Sud Ouest.

Le tagueur récidiviste avait finalement été saisi sur le vif par les caméras d'un parking sous-terrain, le 28 août dernier, et identifié grâce à la plaque d'immatriculation de sa voiture.

Placé en garde à vue mardi, il a reconnu les faits en expliquant son geste par un "ras-le-bol" des politiques, de l'Eglise et de la presse. 

V.R. avec AFP