BFMTV

Cyber-escroquerie: ces entreprises qui se font arnaquer

Une entreprise d'Aquitaine s'est fait détourner 17 millions d'euros via de faux virements bancaires

Une entreprise d'Aquitaine s'est fait détourner 17 millions d'euros via de faux virements bancaires - -

L'arnaque se fait via des faux virements bancaires. Des procédés en pleine recrudescence: ils auraient déjà entraîné plus de 200 millions d’euros de préjudices en France.

Plus que jamais d'actualité, la cyber-escroquerie touche désormais les entreprises. C'est le cas d'une société d'Aquitaine qui s'est fait récemment dévaliser 17 millions d'euros via de faux virements bancaires. Mais comment ces escrocs opèrent-ils?

Des sommes transférées hors-Europe

"Ils arrivent à duper des services comptables de société ainsi que des services bancaires pour faire justement une opération qui est totalement fictive", explique Pierre Bellet vice-procureur à la JIRS (Juridiction inter-régionale spécialisée) de Bordeaux.

Ainsi, une fois l’entreprise mise en confiance, une transaction urgente est inventée. L’argent est alors viré sur des comptes de transit à Chypre, au Danemark ou encore en Lettonie.

Les sommes sont ensuite retirées, puis nouveau transférées sur des comptes, cette fois-ci hors Europe, comme en Chine ou en Israël. Une manipulation qui complique l’enquête des cyber-gendarmes français.

Les enquêtes bloquées par les frontières

"On va être bloqués par les frontières. Mais cela ne nous empêche pas de faire le travail jusqu’aux frontières françaises et ensuite de transmettre à des services de police dans certains pays avec lesquels nous coopérons, qui eux vont poursuivre l’enquête avec les données que nous leur avons fournies", détaille l'adjudant Nicolas Devin, enquêteur en technologie numérique.

Des arnaques en pleine recrudescence. Celles-ci auraient déjà entraîné plus de 200 millions d’euros de préjudices en France depuis leur apparition, fin 2012.