BFMTV

Covid-19: elle porte plainte pour homicide involontaire après la mort de son père, contaminé à l'hôpital

L'hôpital universitaire de la Pitié-Salpêtrière à Paris

L'hôpital universitaire de la Pitié-Salpêtrière à Paris - BERTRAND GUAY / AFP

Hospitalisé pour une intervention cardiaque, l'acteur Étienne Draber a contracté le Covid-19 lors de son séjour à l'hôpital est y est mort le 11 janvier, à l'âge de 81 ans.

"Mon histoire, la fin de vie de mon père, est celle de milliers de gens, elle ne peut pas se répéter". Dans une pétition mise en ligne le 28 janvier, Stéphanie Bataille alerte sur le sort des personnes mortes ces derniers mois du Covid-19 dans les hôpitaux français où, selon elle, des mesures "indignes et irrespectueuses" sont mises en oeuvre "tout aussi bien pour le patient que pour l’entourage".

Comédienne et directrice déléguée du Théâtre Antoine à Paris, Stéphanie Bataille milite depuis la mort de son père, hospitalisé en décembre pour une intervention cardiaque à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, où il est mort le 11 janvier, des suites du Covid-19.

Elle assure qu'Étienne Draber a contracté le virus au cours de son hospitalisation post-opératoire, et, selon nos informations, elle déposera ce mercredi une plainte contre X pour homicide involontaire et non-assistance à personne en danger auprès du procureur de la République à Paris.

"Nu et les mains attachées" à son lit d'hôpital

Selon elle, son père, testé négatif à son arrivée à l'hôpital, y a ensuite été contaminé avant d'être transféré pendant une dizaine de jours en unité Covid, où les visites des proches étaient interdites, sauf pour les patients en fin de vie. A la même période, Stéphanie Bataille et sa mère sont testées positives au Covid-19, sans toutefois présenter de symptômes graves. Extrêmement affaibli et réclamant "chaque jour en pleurs de voir ses proches", Étienne Graber a été reconduit en service de cardiologie, non Covid, où sa fille a pu lui rendre visite.

Stéphanie Bataille confie l'avoir découvert "nu sur son lit d'hôpital, souillé d'urine, les mains attachées aux barreaux du lit parce qu'il n'arrêtait pas d'enlever son masque".

Le lendemain matin, dans ce même lit d'hôpital, Étienne Draber est décédé, "en tenant la main de son autre fils jusqu'à son dernier souffle". Après s'être recueillie "pendant deux heures" auprès de la dépouille de son père, la comédienne raconte s'être vu présenter, à la chambre mortuaire, un cercueil déjà clos, pour cause de Covid-19. Elle exprime aujourd'hui le doute de savoir si "c'est réellement le corps de son père qui a été mis dans ce cercueil". 

Elle dénonce des réglementations "ineptes et inhumaines"

Outre la pétition en ligne, Stéphanie Bataille a publié, sur le site du Figaro, une tribune adressée à Emmanuel Macron et Olivier Véran, dans laquelle elle réclame que les proches de patients puissent leur rendre visite "quelle que soit la cause de leur hospitalisation" et que "les hôpitaux mettent à leur disposition les effets nécessaires (sur-blouses, gants…) pour que cela se fasse sans risque".

Ciblant expressément l'hôpital public - "lieu par excellence où l’on se rend pour en ressortir guéri" -, elle y dénonce par ailleurs "des réglementations ineptes, inhumaines, odieuses et dévastatrices, et qui n’ont aucun sens".

Vendredi, l'AP-HP a réagi par voie de communiqué, assurant que le personnel soignant qui s'occupait d'Étienne Draber était négatif au Covid-19 au moment de son hospitalisation et laissant entendre que l'acteur aurait été contaminé par ses proches lors de leurs visites.

Alexandra Gonzalez, avec Mélanie Rostagnat