BFMTV

Coup de filet dans l'ultra-droite en Picardie: trois personnes mises en examen

BFMTV

Trois hommes ont été mis en examen "pour association de malfaiteurs et reconstitution de groupes de combat" après un coup de filet dans la mouvance du groupe dissous d'ultra-droite troisième Voie, a annoncé mercredi le parquet d'Amiens. "Hier (mardi), trois personnes ont été mises en examen" pour ces motifs "et deux autres placées comme témoins assistés", a déclaré le procureur Bernard Farret. "Neuf autres doivent être déferrées mercredi tandis qu'une a été remis en liberté", a-t-il ajouté.

Le coup de filet a eu lieu lundi matin, dans la Somme mais aussi, selon Le Courrier Picard, dans l'Oise et l'Aisne, dans le cadre d'une information judiciaire qui avait été ouverte en mai 2014. Les personnes entendues par les policiers, tous des hommes proches du groupuscule dissous Troisième voie et âgés pour la majorité d'entre eux de 20 à 30 ans, avaient été placées en garde à vue le jour même "pour tentative d'homicide, violences, vols, reconstitution de groupes de combat, incendies et infractions à la législation sur les stupéfiants".

Le groupe visé, "très structuré" avec "une idéologie d'extrême droite", a "reconstitué ce qui s'appelait La Troisième Voie" et a commis "des actes racistes", a précisé le procureur. "Ils avaient un chef, un trésorier, des vêtements à l'effigie nazie. On a retrouvé des armes, comme des armes de poing, des couteaux, des poings américains", a-t-il dit.

A. K. avec AFP