BFMTV

Corse: "Rien ne nous détournera de l'action", déclare Valls

Manuel Valls, ministre de l'Intérieur.

Manuel Valls, ministre de l'Intérieur. - -

"Il n'est pas question de céder d'un seul pouce", a tenu à rappeler le ministre de l'Intérieur, au lendemain d'attentats contre deux bâtiments de la gendarmerie en Corse.

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a assuré vendredi que "rien" ne détournerait le gouvernement d'agir avec la gendarmerie et la police en Corse, au lendemain des attentats contre deux casernes de gendarmerie sur l'île.

"Rien ne nous détournera de l'action que nous menons avec la gendarmerie et la police sur la Corse", a déclaré le ministre de l'Intérieur en marge d'une visite à Sézanne, dans la Marne, où un bijoutier a tué un braqueur le 28 novembre.

Des "résultats spectaculaires"

Manuel Valls a évoqué "des résultats spectaculaires" obtenus au cours des derniers mois : "Des gangs, des clans, des groupes ont été démantelés, des individus sont tombés. Nous nous attaquons aux causes mêmes de la criminalité organisée, des mafias qui veulent prendre sous leur emprise la Corse".

"Donc il n'est pas question de céder d'un seul pouce face à ces individus. C'est sans doute pour cela qu'il y a des répliques, [de] ceux qui considèrent qu'il faut s'attaquer à l'Etat pour poursuivre leurs méfaits", a ajouté le ministre.

"C'est, derrière ces bâtiments, les forces de l'ordre, la gendarmerie qui sont visées, mais aussi la Corse et la population corse qui, je n'en doute pas, condamne également avec la plus grande fermeté cette violence", a poursuivi Manuel Valls, qui a notamment rendu visite aux gendarmes de Sézanne.

A.D. avec AFP