BFMTV

Conducteurs âgés: le père d'une femme fauchée en pleine rue laisse éclater sa colère

Le père d'une jeune femme qui a eu la jambe arrachée dans un accident samedi dernier souhaite aujourd'hui un débat sur l'aptitude au volant, notamment des personnes âgées. Il témoigne de sa colère ce vendredi sur BFMTV.

Fauchée par une voiture devant un magasin de fleurs à Paris samedi dernier, une jeune femme de 27 ans a dû être amputée d'une jambe. Deux autres passants ont été grièvement blessés. Le véhicule était conduit par un homme de 92 ans et d'après les premières constatations, aucune trace de freinage n'a été relevée, ce qui laisse planer l'hypothèse d'un malaise du conducteur, ou d'une confusion entre les pédales de freinage et d'accélération.

Bertrand Déroulède, père de la jeune femme amputée, souhaite aujourd'hui un débat sur l'aptitude à prendre le volant, notamment pour les personnes âgées.

"Je constate simplement que c'est un homme de 92 ans, donc petit à petit je fais le rapprochement. A 92 ans, on peut conduire, mais que s’est-il passé?", s'interroge-t-il sur BFMTV. "Est-ce un problème de perte de connaissance? J’ai petit à petit un sentiment de colère qui me remplit, et je me dis que c’est tellement injuste ce qui se passe là. Il n'y a rien pour les seniors", constate-t-il. "Mon combat n'est pas du tout contre les personnes âgées", rappelle-t-il toutefois.

"Comment ça se fait qu'il n'y ait rien là dessus? On n'en parle pas", regrette le père de la victime. "On parle de l'alcool au volant, ce qui est tout à fait normal, on parle des véhicules qui ne sont plus en état de fonctionner, bien sûr, tout ça est normal", énumère-t-il sur notre antenne, "mais (rien) concernant tout ce qui est l'aptitude au volant, plus tard, à des âges plus ou moins avancés".

"Il n'y a pas de contrôle régulier sur l'aptitude au volant"

"Je ne sais même pas d’ailleurs si c’est un problème d’âge", concède-t-il. "Le constat est qu’en France, il n’y a pas de contrôle régulier sur l’aptitude au volant". "Et peut-être que pour des personnes âgées ce serait intelligent de mettre quelque chose en place autour de ça", suggère-t-il.

"Ce n'est hélas pas seulement une question d'âge", a réagi ce mardi sur RTL le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. Il a cependant écarté la possibilité de "faire passer des tests à toutes les personnes qui ont plus de 60 ans" et en a appelé "à la responsabilité de chacun, y compris les conducteurs mais aussi les familles".

L.A., avec Sophie Hebrard et Florian Rivais