BFMTV

Condamné mercredi à la perpétuité, Denis Mannechez est décédé

Denis Mannechez (caché, à droite) lors de son procès.

Denis Mannechez (caché, à droite) lors de son procès. - CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Vendredi, Denis Mannechez est mort, il avait été condamné mercredi à la perpétuité.

Denis Mannechez, condamné mercredi à la réclusion criminelle à perpétuité par la cour d'assises de l'Eure pour l'assassinat de sa fille et le meurtre du garagiste qui l'employait, est mort vendredi, a-t-on appris auprès de son avocat.

"La prison de Fresnes, où il était détenu, m'a prévenu ce matin du décès par arrêt cardiaque de Denis Mannechez", a indiqué Marc François, son avocat. Sollicitée, la direction de l'Établissement public de santé nationale (EPSNF), où il était détenu, n'était pas joignable dans l'immédiat.

Denis Mannechez, 56 ans, a été condamné mercredi à la réclusion criminelle à perpétuité par la cour d'assises de l'Eure pour l'assassinat en 2014 de Virginie, 33 ans, sa fille et ex-compagne, et le meurtre d'un garagiste de 31 ans qui hébergeait la jeune femme.

"Je vous présente mes excuses et mes profonds regrets"

Lundi, l'accusé, qui a perdu l'usage de la parole à la suite d'une tentative de suicide le jour des faits, le 7 octobre 2014, avait demandé, par la voix du président de la cour, pardon aux victimes. "Je vous présente mes excuses et mes profonds regrets", a-t-il fait dire.

Durant le procès, l'accusé, installé dans son fauteuil roulant, a répondu aux questions soit par un signe de la main soit avec une tablette tactile, les réponses s'affichant sur des écrans.

"Vous avez devant vous une moitié d'homme, quelqu'un qui n'a plus rien à attendre de la vie", avait déclaré mardi Me François devant la cour d'assises.

Tués tous les deux

Denis Mannechez avait déjà été condamné en appel en 2012 à cinq ans de prison, dont trois avec sursis, pour des viols commis sur deux de ses filles dont Virginie. Leur mère avait été condamnée pour complicité.

Après sa sortie de prison fin 2013, Denis Mannechez a vécu en couple avec Virginie et l'enfant qu'ils ont eu ensemble, jusqu'à ce que, quelques semaines avant les faits, la jeune femme quitte le domicile et coupe toute relation avec son père. Il avait fini par retrouver sa piste chez le garagiste, l'employeur de sa fille, et les avait tués tous les deux.
B.L. avec AFP