BFMTV

Clément Méric: une nouvelle version révélée par une vidéo RATP

Clément Méric est mort le 6 juin dernier, suite à une altercation avec des militants d'extrême droite.

Clément Méric est mort le 6 juin dernier, suite à une altercation avec des militants d'extrême droite. - -

Une vidéo de la bagarre survenue le 5 juin dernier, qui a coûté la vie au militant d'extrême-gauche Clément Méric, filmée par les caméras de surveillance de la RATP, a été analysée par la police technique et scientifique.

Clément Méric a-t-il provoqué la bagarre contre des militants d'extrême droite qui lui a coûté la vie? Selon des images filmées par une caméra de surveillance de la RATP et décryptées par la police technique et scientifique, le militant d'extrême gauche Clément Méric, mort le 6 juin dernier à la suite d'une rixe contre des militants d'extrême droite survenue la veille, dans le 9e arrondissement de Paris, aurait porté le premier coup, rapporte RTL, ce mardi matin.

Une interprétation de la bande vidéo que ne partage pas la police judiciaire, interrogée par Libération. Explications.

Le premier coup donné par Méric?

Filmée depuis la rue Caumartin, à hauteur de la station Havre-Caumartin, la vidéo montrerait Clément Méric se jeter en premier sur Esteban Morillo, son meurtrier présumé, pour lui donner le premier coup. Le militant d'extrême droite se trouvait alors dos à lui, selon RTL.

C'est à ce moment là que le skinhead se serait retourné vers Clément Méric pour le frapper à son tour, en plein visage. Mais les images n'ont toutefois pas permis d'affirmer si Esteban Morillo lui a assené un second coup, ou même s'il portait un coup de poing américain.

Selon le site du Point, qui a eu accès au procès-verbal de l'audition d'un témoin-clé, le vigile de la salle dans laquelle se déroulait la vente privée Fred Perry, "Clément Méric voulait vraiment en découdre" avec les militants d'extrême droite présents ce jour là. "Il semblait vraiment haïr ces gens", a ajouté le vigile, qui avait demandé aux militants antifascistes de quitter les lieux.

En revanche, la vidéo semble montrer clairement que Clément Méric est tombé au sol après le coup donné par le skinhead et est resté inconscient. Toujours selon ces images, Clément Méric n'a pas été lynché une fois à terre.

Pas d'images des visages

Mais d'après Libération, qui a interrogé un commissaire de la police judiciaire à la suite de cette analyse d'images, RTL a omis de préciser que la caméra de surveillance de la RATP est orientée vers le trottoir et "ne montre que vingt centimètres au-dessus du sol", autrement dit, les jambes des individus filmés.

Aussi, toujours selon ce commissaire de la police judiciaire, les enquêteurs ont avant tout pu observer les "échanges de coups de pieds" entre militants d'extrême droite (au nombre de cinq) et d'extrême gauche (au nombre de quatre).

Une bagarre qui a déjà éclaté

Ainsi, la police judiciaire n'approuve pas la thèse selon laquelle Clément Méric aurait déclenché la rixe en donnant le premier coup, car les images n'approuveraient pas cette version, contrairement à ce qu'affirme RTL.

En effet, à en croire les images de pieds, les policiers observent "Méric passer derrière Morillo", qui serait "occupé à frapper un autre" militant, et ce à "un moment de la rixe". Le fameux moment auquel Esteban Morillo se retourne et donne le coup fatal à Clément Méric, rapporte Libération.

Autrement dit, le coup porté par le jeune militant d'extrême gauche sur Esteban Morillo intervient au milieu d'une bagarre qui a déjà éclaté.

La thèse de la mort accidentelle confirmée

Il s'agit des premières images de la scène, qui n'avait jusque là été racontée que par des témoins. Cette vidéo remettrait donc en question l'hypothèse d'un lynchage du jeune Clément Méric mais permettrait de confirmer l'identité de son meurtrier présumé.

Elle accréditerait donc la thèse de la mort accidentelle survenue à la suite de coups reçus et non pas après une chute sur le bitume, comme l'avait déjà établi l'autopsie pratiquée sur le corps de la victime.

Libération ajoute que le film permet aussi de confirmer que le groupe de militants d'extrême gauche a longuement attendu les skinheads a la sortie de la vente privée Fred Perry, à côté de la station de métro, avec la volonté d'en découdre. Plusieurs témoins scène avaient en effet affirmé que les militants antifascistes avaient verbalement provoqué les skinheads, à l'intérieur même de la salle de vente.


A LIRE AUSSI:

>> Clément Méric est mort à la suite de coups reçus

>> PORTRAIT - Clément Méric, victime de militants d'extrême droite

>> Mort de Clément Méric: Esteban et Katia, un couple parmi les suspects

>> Notre dossier sur la mort de Clément Méric

Adrienne Sigel