BFMTV

Claude Guéant suspecté dans une affaire d'emploi fictif

L'ancien ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, au micro de BFMTV

L'ancien ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, au micro de BFMTV - -

L'ex-ministre de l'Intérieur aurait favorisé l’embauche, en 2008, d'un de ses proches au cabinet de Christine Boutin, alors ministre du Logement. Une enquête a été ouverte le 10 mai dernier.

Déjà inquiété dans l'affaire de ses mystérieux tableaux vendus 500.000 euros, Claude Guéant pourrait voir son avenir judiciaire s'assombrir encore un peu plus. L'ancien ministre de l'Intérieur serait en effet "implicitement visé" par l'information judiciaire ouverte contre X le 10 mai par le parquet de Nanterre pour "détournement de fonds publics, complicité et recel", révèle Le Monde, jeudi.

Une affaire dans laquelle Christine Boutin pourrait également être inquiétée. Concrètement, Claude Guéant est suspecté d'avoir favorisé l'embauche de Philippe Pemezec, maire UMP du Plessis-Robinson (Hauts-de-Seine), au sein du cabinet de Christine Boutin, alors ministre du Logement, explique le quotidien. Un poste qui lui aurait été "imposé" par Claude Guéant, a affirmé Christine Boutin jeudi soir sur Twitter.

je confirme que ce recrutement m'a été imposé par le secrétaire général de l'Elysée en 2007
— Christine Boutin (@christineboutin) May 16, 2013

Une indemnité de 5.500 euros mensuels

Philippe Pemezec a en effet été embauché par Christine Boutin le 14 février 2008 en tant que "chargé de mission sur l'accession sociale à la propriété", peu après que son élection comme député des Hauts-de-Seine soit invalidée par le Conseil constitutionnel, le 27 novembre 2007. Poste pour lequel il obtient une rémunération de 5.500 euros, rappelle Le Monde. "Or, les enquêteurs nourrissent de forts soupçons sur la réalité des services rendus par l'édile, et le soupçonnent d'avoir bénéficié d'un emploi fictif", selon le quotidien.

Des soupçons que réfute Philippe Pemezec. "Claude Guéant m'a aidé à obtenir ce poste, mais j'ai réellement travaillé au cabinet de Mme Boutin et rédigé des rapports", a-t-il assuré au Monde.