BFMTV

Christophe Alévêque devra verser 5.000 euros pour avoir injurié Zidane

Zinedine Zidane, à la sortie du procès en permière instance, le 24 janvier 2013

Zinedine Zidane, à la sortie du procès en permière instance, le 24 janvier 2013 - -

L'humoriste, relaxé en première instance, a été condamné, jeudi en appel, à verser 5.000 euros de dommages et intérêts à l'ex-joueur de foot.

Il aurait mieux valu ne pas traiter la star du football de "panneau publiciaire à trois neurones". Cet écart a valu à l'humoriste Christophe Alévêque d'être condamné ce jeudi en appel à 5.000 euros de dommages et intérêts pour injures à l'encontre de Zinédine Zidane.

L'humoriste avait été relaxé en première instance pour ces propos tenus dans une interview au magazine SportMag en janvier 2011. Christophe Alévêque y déclarait à propos de Zinédine Zidane: "Ce mec est un panneau publicitaire qui a trois neurones (...) et qui maintenant profite de son image à outrance".

L'humoriste en colère contre l'icône marchande

"C'est une forme de prostitution. Ce mec est une pute", poursuivait l'ancien chroniqueur de Laurent Ruquier sur France 2, en brocardant le statut d'icône marchande acquis, selon lui, par l'ancien meneur de jeu de l'équipe de France. Il ajoutait que le footballeur était "lisse" et "con comme une bite".

La cour d'appel a jugé que les expressions "con comme une bite" et "pute" constituaient également des injures.

La cour a condamné aussi Christophe Alévèque à 5.000 euros pour frais de justice.

A LIRE AUSSI:
>> Zidane vs Alévêque: la cour d'appel rend sa décision

>>Zidane et Alévêque avaient rendez-vous au tribunal