BFMTV
Police-Justice

Chasse à l'homme dans Paris: comment retrouver le suspect?

Les photos issues de la vidéosurveillance ont permis d'établir un appel à témoins, essentiel pour retrouver le suspect numéro 1.

Les photos issues de la vidéosurveillance ont permis d'établir un appel à témoins, essentiel pour retrouver le suspect numéro 1. - -

L'homme suspecté d'avoir blessé un assistant photo à "Libération", et d'avoir tiré sur une banque de La Défense, reste introuvable mardi. Pour le retrouver, les enquêteurs vont s'appuyer sur des éléments précis, mais également sur son passé.

Comment retrouver l'homme soupçonné d'être à l'origine des tirs à Libération et à La Défense, ce même homme qui a fait irruption armé dans les locaux de BFMTV vendredi?

La base de travail des enquêteurs et de l’ensemble des forces de l’ordre du pays, ce sont les clichés du tireur, récupérés grâce aux caméras de vidéosurveillance de BFMTV, et à celles de la RATP. Les photos issues des caméras de la ville de Paris ont déjà servi pour l'appel à témoin. L'une d'elles montre le suspect à sa sortie de Libération lundi matin.

"Ce portrait est entre les mains de tous les équipages de sécurité publique mais aussi des départements environnants", explique Jean-Marc Bailleul, du syndicat des cadres de la sécurité intérieure. "Il est aussi à la disposition de la Police judiciaire, qui a de nombreuses équipes sur le terrain pour vérifier les infos qui proviennent de l'appel à témoins."

Des traces ADN laissées dans la voiture

La police va également passer au peigne fin les identités des personnes libérées récemment de prison. Le suspect pourrait en faire partie: il l’a affirmé lundi à l’automobiliste qu’il a pris en otage, entre Nanterre et les Champs-Elysées.

Un travail de fourmi a commencé aussi sur le parcours du suspect. "L’enquête de voisinage est très importante", décrypte Claude Cancès, ancien patron du Quai des orfèvres. "On passe des jours et des nuits pour refaire le trajet de l’auteur, et on attend à la sortie des métros pour voir des témoins susceptibles de l’avoir rencontré."

Les enquêteurs comptent beaucoup enfin sur les traces ADN sans doute laissées par l'homme là où il est passé, en particulier dans la voiture de l’automobiliste dans laquelle il est resté en tout une vingtaine de minutes.

A. K. avec Igor Sahiri