BFMTV

Champigny-sur-Marne: tirs de mortiers, barres de fer... le commissariat attaqué par une quarantaine d'individus

Le commissariat de Champigny-sur-Marne a été pris pour cible dans la nuit de samedi à dimanche, par une quarantaine d'individus, armés de barres de fer, selon nos informations. Aucun policier n'a été blessé mais du matériel a été dégradé.

Le commissariat de Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne) a été pris pour cible dans la nuit de samedi à dimanche par une quarantaine d'individus, ont confié à BFMTV des sources concordantes.

Vers 23h55, alors que deux policiers fument à l'extérieur, une quarantaine d'individus ont voulu pénétrer dans la commissariat, en tapant à coups de barres de fers dans la vitre de la porte d'entrée, qui s'est brisée. Les policiers ont tout juste eu le temps de s'enfermer dans le sas, à l'entrée du bâtiment.

Tirs de mortiers

Les assaillants ont également effectué plusieurs tirs de mortier. Huit ont été retrouvés sur place. Deux feux de poubelles ont été repérés à proximité du commissariat et plusieurs véhicules de police ont été dégradés. Aucun policier n'a été blessé mais les deux fonctionnaires sont "choqués".

"Plus personne ne respecte les forces de l'ordre"

Pour Fred Lagache, délégué général d'Alliance Police nationale, "il est grand temps que le gouvernement se saisisse des violences commises contre les forces de l'ordre".

"Dès son arrivée, nous avions déjà alerté le président de la République mais force est de constater que les choses n'ont pas avancé... Plus personne ne respecte les forces de l'ordre et le gouvernement n'a pas réussi pour l'heure malheureusement à inverser cette tendance. Que faudra-t-il pour que le gouvernement s'engage à protéger ses forces de l'ordre ?", a-t-il réagi.

Interrogé sur notre antenne, le maire DVD de la ville, Laurent Jeanne a dénoncé "une attaque en règle avec près d'une quarantaine de personnes qui ont voulu en découdre". "On n'est pas passé loin d'une catastrophe", a-t-il ajouté, estimant que l'attaque était "bien préparée".

Photo de la porte du commissariat de Champigny-sur-Marne
Photo de la porte du commissariat de Champigny-sur-Marne © BFMTV

"Une approche anti-police"

"On peut parler clairement d'une attaque très organisée, qu'on pouvait peut-être envisager sous certaines formes mais pas à ce point-là, parce que depuis quelques jours, il y avait une certaine tension avec des gens qui instillent une certaine volonté d'en découdre avec la police, une approche anti-police que je condamne", a-t-il déclaré.

L'élu a par ailleurs réaffirmé son "soutien aux forces de l'ordre qui ont résisté".

"Les petits caïds n’impressionnent personne"

"Les petits caïds n’impressionnent personne et ne décourageront pas notre travail de lutte contre les stupéfiants. Heureusement aucun blessé dans l’agression visant le commissariat de Champigny cette nuit. Soutien total à nos policiers qui font un travail difficile", a réagi dans un tweet le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin.

"Les enquêteurs sont à pied d’œuvre pour identifier les fauteurs de trouble", a-t-il ajouté plus tard dans la journée, précisant qu'il se rendrait sur place "après ce travail accompli", pour ne "gêner" les policiers "dans cette mission".

Ce commissariat a déjà été plusieurs fois ciblé par ce type d'attaque, notamment en avril dernier pendant le confinement ou encore en 2018. Pour le moment, aucune arrestation n'a eu lieu.

Sarah-Lou Cohen avec Fanny Rocher