BFMTV

Cérémonies du 11-Novembre: la préfecture craint des débordements liés aux Black Blocs

Lors des manifestations du 1er mai 2018, à Paris.

Lors des manifestations du 1er mai 2018, à Paris. - Alain Jocard - AFP

Les autorités craignent que des violences éclatent en marge des divers événements prévus ce week-end du 11 novembre pour célébrer le centenaire de la fin de la Grande guerre.

Alors que plus de 10.000 forces de l'ordre seront mobilisées ce week-end à Paris pour assurer la sécurité autour des cérémonies de commémorations du 11-Novembre, auxquelles participeront 72 chefs d'Etat et 98 délégations étrangères, la préfecture de police craint des débordements dans la capitale.

"200 à 400 activistes violents"

Selon Le Parisien, la préfecture de police dit ainsi se préparer à "un risque de débordements" lié à des actions menées par des Black Blocs. Une crainte évoquée dans une note confidentielle qu'a pu consulter le quotidien, qui évoque un possible rassemblement de "200 à 400 éléments à haute potentialité violente" qui "pourraient chercher à partir en déambulation sauvage et tenter de rejoindre les abords de l'ambassade des Etats-Unis (où séjournera Donald Trump, ndlr), du palais de l'Elysée et/ou de la Grande Halle de la Villette", où se déroulera dimanche la première édition du Forum sur la paix.

Appel à la mobilisation

Un appel à la mobilisation, notamment contre la venue de Donald Trump, a effectivement été publié sur le site Paris-lutte.info. "L’Action Antifasciste Paris-Banlieue invite toutes les personnes concernées à se mobiliser au cours de la journée du dimanche 11 novembre, par tous les moyens nécessaires, ainsi qu’à prendre la tête de la manifestation contre Donald Trump, au départ de la place de la République à 14 heures", peut-on y lire. Une manifestation anti-Trump est en effet prévue à cette heure-ci dimanche. 

"La venue de Donald Trump à Paris est une offense à toutes les victimes de sa politique, tant sur le sol des États-Unis qu’à travers le monde. Nous considérons cet événement comme une provocation de la part de Macron, qui reçoit un dirigeant raciste et va-t-en-guerre pour commémorer la fin d’une boucherie impérialiste", ajoute encore le texte. 

Les autorités craignent de voir se reproduire le scénario du 1er mai, lorsque 1200 Black Blocs avaient affronté les forces de l'ordre et causé de nombreuses dégradations. 

"Nous sommes sereins"

"On se pense en capacité de faire face à l'événement. Nous sommes sereins, confiants mais aussi préparés et déterminés", a assuré le préfet de police Michel Delpuech. "Toute la maison est mobilisée", a ajouté le préfet: le renseignement, la sécurité de proximité, l'ordre public, la Brigade de recherche et d'intervention (BRI), le laboratoire central et ses démineurs, les sapeurs-pompiers de Paris ou encore la direction des services techniques et ses dispositifs anti-drones avec l'appui d'unité de forces mobiles.

Quatre périmètres sécurisés ont été définis pour le week-end à Paris: le musée d'Orsay pour le dîner d'État et la Philarmonie pour le concert samedi soir, les Champs-Élysées-Concorde pour les commémorations et la Halle de la Villette pour le Forum de la paix dimanche. La protection "de toutes les délégations" sera également assurée sur l'ensemble de leur séjour.

A.S.