BFMTV

Cécile Duflot veut un contrôle des professions immobilières

La ministre du Logement Cécile Duflot annonce son intention d'encadrer les professions immobilières pour éviter les abus dont sont d'après elle victimes les locataires. /Photo d'archives/REUTERS/Mal Langsdon

La ministre du Logement Cécile Duflot annonce son intention d'encadrer les professions immobilières pour éviter les abus dont sont d'après elle victimes les locataires. /Photo d'archives/REUTERS/Mal Langsdon - -

La ministre du Logement Cécile Duflot annonce son intention d'encadrer les professions immobilières pour éviter les abus dont sont d'après elle victimes les locataires.

Plafonner les frais d'agence payés par le locataire, encadrer les tarifs des syndics ou encore règlementer l'activté des marchands de listes: le projet de loi Duflot dévoilé mercredi vise à lutter contre les « pratiques abusives » de certains professionnels de l'immobilier. Il sera présenté en conseil des ministres le 26 juin prochain, indique le quotidien. « Ce projet de loi, qui a fait l'objet d'une longue concertation depuis des mois, va enfin permettre de protéger les locataires et les copropriétaires, tout en revalorisant les professionnels de l'immobilier », dit Cécile Duflot dans Le Parisien. « L'enjeu, je le répète, c'est de mettre fin aux nombreux abus qui ternissent l'image de tous les professionnels qui font bien leur travail », ajoute-t-elle.

Justification des honoraires et code de déontologie

La ministre du Logement souhaite ainsi que les agents justifient leurs honoraires et effectuent un rééquilibrage des charges entre propriétaires et locataires, la participation de ces derniers devant se limiter aux prestations dont ils « bénéficient réellement » (état des lieux, rédaction du bail). Elle propose également un encadrement des frais particuliers que font payer les syndics, et la mise en place d'un contrôle de la profession et d'un code de déontologie.

La Rédaction avec Reuters