BFMTV
Police-Justice

Ce que l'on sait du meurtre de Marwane Souidi, victime d'actes de torture

Marwane, victime de meurtre et d'actes de torture

Marwane, victime de meurtre et d'actes de torture - BFMTV

Le corps de Marwane Souidi, un jeune homme de 25 ans porté disparu depuis le 21 septembre, a été découvert en début de semaine dernière près de Rouen. Un couple de suspects a été interpellé.

Depuis deux mois, la famille de Marwane Souidi vivait dans l'angoisse, comme elle l'avait confié à BFMTV. Le corps de ce jeune homme de 25 ans originaire de l'Oise porté disparu depuis le 21 septembre dernier a été découvert en début de semaine dernière dans un immeuble près de Rouen.

Pendant plusieurs semaines, son corps a été déplacé. Un couple de suspects, un homme de 29 ans et une femme de 31 ans, a été interpellé et mis en examen samedi pour "actes de tortures et de barbarie" et "assassinat". Ils ont été écroués.

· Quand la disparition de Marwane Souidi a-t-elle été signalée?

Marwane Souidi a quitté le domicile familial de Lagny-le-Sec, dans l'Oise, fin septembre pour passer quelques jours chez une de ses connaissances à Saint-Germain-lès-Arpajon, dans l'Essonne. Le 21 septembre, il adresse un SMS à son père depuis le téléphone de cette connaissance, expliquant que le sien est cassé, pour l'informer qu'il resterait plus longtemps en Essonne.

"Le 21 septembre, il a contacté via le téléphone de son ami ses parents en disant: 'Mon téléphone ne fonctionne plus, je rentre d'ici deux-trois jours. Je vais passer le réparer, et puis je rentrerai. Bisous, à plus'", expliquait Zakia, la tante du jeune homme, à BFMTV.

Aîné de quatre enfants, il était sans emploi et résidait au domicile familial, à Lagny-le-Sec. Si ses proches ne s'inquiètent pas immédiatement, son oubli de souhaiter l'anniversaire de l'un des siens va les alerter. Le père de Marwane Souidi signale la disparition de son fils le 1er octobre.

· Comment l'enquête a-t-elle conduit à l'interpellation de deux suspects?

Après le signalement de la disparition de Marwane Souidi, le parquet d'Évry a ouvert une information judiciaire pour enlèvement et séquestration. La famille du jeune homme contacte l'homme chez qui il a passé plusieurs jours. Ce dernier leur affirme qu'il a quitté son domicile le lundi 26 septembre pour se rendre dans le nord de Paris pour faire réparer son téléphone.

La police judiciaire d'Évry, en charge des investigations, travaille de son côté à identifier le suspect, l'homme chez qui Marwane Souidi a passé plusieurs jours, et soupçonné d'être la dernière personne à l'avoir vu vivant. L'enquête se porte aussi sur sa colocataire. Ces derniers sont prudents dans leur communication.

Les huit policiers travaillent "à l'ancienne, avec une vraie culture de la crim'" et à la fois "une grande réactivité", usant de toutes les techniques, d'écoute notamment, pour retrouver la trace du jeune homme, a souligné la source proche de l'enquête. Leurs investigations ont permis l'interpellation des deux individus lundi dernier.

"C'est sur un tout petit signal qu'ils ont pu remonter jusqu'au suspect qui s'était mis au vert près de Rouen", a-t-elle expliqué.

Lundi dernier, les enquêteurs ont aussitôt foncé près de Rouen pour l'interpeller. L'arrestation a eu lieu sur le parking d'un supermarché à Rives-sur-Seine. Le suspect Jérémy était arrivé vendredi sur la commune, il était hébergé chez une habitante de la résidence où le corps a été découvert, rencontrée plusieurs semaines auparavant dans un café. "Je l’ai trouvé plus fatigué et pas bien dans ses baskets, raconte cette femme à BFMTV. Il était perturbé, souvent il se levait et allait voir sa voiture dehors."

"J'étais dans la voiture, ils (les policiers, NDLR) ont entouré la voiture tout de suite et ils m'ont dit 'c'est la police' (...), témoigne Myriam. Sur le parking de Carrefour, ils nous ont arrêtés, il n'a pas fait de scandale, il s'est laissé faire. C'était comme si il s'y attendait."

· Comment Marwane Souidi est-il mort?

Marwane Souidi a passé plusieurs soirées chez Jérémy, le principal suspect, qu'il connaissait du "milieu festif". Au cours de ces soirées, les participants ont consommé des drogues de synthèse.

Surtout, au cours de ces soirées, Marwane Souidi a été victime de violences récurrentes. Le jeune homme a subi de nombreux coups, provoquant d'importantes fractures jusqu'au 26 septembre, jour de sa mort. L'autopsie a confirmé qu'il était mort par asphyxie et étranglement.

Son corps a été découvert dans une boite en plastique dissimulée dans une fosse d'ascenseur dans une résidence à Rives-en-Seine, près de Rouen. Après avoir transporté cette malle à de nombreuses reprises, l'emportant parfois dans son véhicule lorsqu'il se rendait au travail, Jérémy, un homme de 29 ans qui a des compétences d'ascensoristes l'a placée à l'endroit où il a été découvert sur ses indications.

· Que disent les suspects?

Le scénario précis de la mort de Marwane Souidi reste à confirmer. Les enquêteurs soupçonnent la colocataire d'avoir bloqué la victime afin que Jérémy, l'homme de 29 ans, l'attache. Ce dernier nie les faits, et conteste avoir donné la mort à Marwane Souidi.

Le suspect a reconnu devant les enquêteurs avoir déplacé le corps, le plaçant notamment dans la cave de son appartement, puis dans une cave d'un autre logement d'un membre de sa famille puis dans le lieu où il a été retrouvé près de Rouen. Ils ont été mis en examen samedi pour "actes de tortures et de barbarie" et "assassinat" et écroués.

L'information judiciaire qui se poursuit va chercher à déterminer l'implication et le rôle de chacun des deux protagonistes, qui ne reconnaissent pas les faits et qui se renvoient la responsabilité de la mort du jeune homme.

https://twitter.com/justinecj Justine Chevalier Journaliste police-justice BFMTV