BFMTV

Calais: des camions pris d'assaut par des migrants

Chaque jour, des dizaines de migrants tentent d'entrer au Royaume-Uni en se cachant dans des camions.

Chaque jour, des dizaines de migrants tentent d'entrer au Royaume-Uni en se cachant dans des camions. - Philippe Huguen / AFP

Une quarantaine de CRS ont été déployés jeudi ainsi que des policiers de Calais afin d'enrayer ce phénomène qui voit de plus en plus de migrants tenter de s'introduire au Royaume-Uni en se cachant dans des camions.

Situation extrêmement tendue à Calais, au niveau du tunnel sous la Manche. Des centaines de migrants tentent de monter dans des camions, transportant notamment des denrées alimentaires, selon une source policière jointe par BFMTV. Une quarantaine de CRS ont été déployés ce jeudi, tout comme des policiers de Calais, et des renforts de la ville de Boulogne-sur-Mer ont été appelés à la rescousse, selon cette source.

Une autre source policière jointe par BFMTV.com reconnaît qu'il "y a plus du monde que ces derniers jours ce jeudi", mais qu'il n'y "a pas de débordement" toutefois. La semaine dernière, la préfecture du Pas-de-Calais a indiqué que plus de 300 migrants, contre 150 maximum habituellement, étaient postés depuis plusieurs jours sur les accès routiers menant au tunnel sous la Manche.

"Ils cassent tout"

Du côté des routiers, le phénomène inquiète car ces derniers risquent une amende si des passagers clandestins sont découverts dans leur camion. "A chaque fois qu'il y a des passagers ici, ils cassent tout", explique un chauffeur anglais à BFMTV, ajoutant qu'il avait compté 50 migrants rien que dans la journée "autour" de son véhicule.

Depuis trois semaines, Ousman, lui, tente de franchir le tunnel sous la Manche. Il a déjà essayé à deux reprises. "Souvent, il y a des policiers, ils nous agressent, raconte le jeune homme. Ils ont des bâtons, même quand tu essaies de passer à côté des camions, ils essaient de te frapper, de te donner un coup."

Regain de tensions entre policiers et migrants

Tous les 10 jours, les policiers refoulent près de 5.000 migrants qu'ils ne peuvent interpeller. Ils déplorent également le manque d'effectif, face à la grande "couverture kilométrique à couvrir". "Ils arrivent toujours à monter dans les camions", déplore Gilles Debove, porte-parole du syndicat Unité SGP-Police-FO. Chaque jour, 50 à 100 clandestins parviendraient à rejoindre la Grande-Bretagne.

Ces derniers mois, le climat s'est durci, notamment entre policiers et migrants. Une vidéo a ainsi été diffusée par une association, montrant des violences policières sur des migrants, entraînant l'ouverture d'une enquête de l'Inspection générale de la police nationale. De leur côté, les forces de l'ordre déplorent des "conditions de travail impossibles": "Là c'est le jeu du chat et de la souris: quand on les enlève d'un camion, les migrants montent dans celui de derrière, et c'est quotidien", expliquait ainsi un syndicaliste.

A.G avec Ani Basar