BFMTV

Bouches-du-Rhône: fin de la prise d'otages à la prison d'Arles

Un détenu retient sous la menace un surveillant à la maison centrale d'Arles.

Un détenu retient sous la menace un surveillant à la maison centrale d'Arles. - -

Un détenu a retenu plusieurs heures un surveillant sous la menace d'une arme.

La prise d'otage à la maison centrale d'Arles, dans les Bouches-du-Rhône est terminée. L'homme âgé de 40 ans, armé de deux armes fabriquées de manière artisanale, qui pourraient être "une fourchette ou un couteau de camping" taillé en forme de poinçon, a retenu un gardien car il voulait changer de cellule.

Il a été condamné à trente ans de réclusion criminelle pour meurtres. Le GIPN de Marseille était arrivé sur place peu après 15 heures et avait immédiatement engagé les négociations.

La prise d'otage avait débuté vers 14 heures lorsque le détenu, qui était seul dans sa cellule comme le sont tous les condamnés longue peine de cette prison, a retenu deux surveillants: un gradé et un surveillant moniteur de sport.

Le site est bouclé, les parloirs suspendus

Les parloirs ont été suspendus et les environs de la maison centrale, située à la sortie d'Arles, dans une zone industrielle, ont été bouclés, a constaté un correspondant de l'AFP. La prison mise en service en 1991 dans une zone industrielle avait été fermée en 2003 à la suite d'inondations et rouverte en 2009.

La maison centrale d'Arles accueille des détenus condamnés à de longues peines. Yvan Colonna, condamné définitivement en juillet 2012 pour l'assassinat du préfet Claude Erignac, avait été transféré en décembre dernier à la centrale d'Arles, après avoir été incarcéré huit ans à Fresnes dans le Val-de-Marne puis un an à Toulon.