BFMTV

Bordeaux: un couple et leurs deux enfants retrouvés morts dans un hôtel

Le drame s'est produit dans une résidence-hôtel proche du centre-ville de Bordeaux.

Le drame s'est produit dans une résidence-hôtel proche du centre-ville de Bordeaux. - -

Quatre membres d'une même famille ont été retrouvés morts lundi peu après midi dans une chambre d'hôtel de Bordeaux. L'hypothèse du drame familial est évoquée.

Quatre membres d'une même famille ont été retrouvés lundi morts dans un hôtel de Bordeaux. Les causes de leur décès sont pour le moment inconnues, mais l'hypothèse du drame familial est évoquée, a précisé une source proche de l'enquête.

Selon les premiers éléments, les corps d'un homme de 45 ans, d'une femme de 43 ans et de deux adolescents de 13 et 16 ans ont été retrouvés après 12h30 dans une chambre d'une résidence-hôtel située dans le quartier des Chartrons, précise le quotidien Sud Ouest.

L'hôtel City Residence est une résidence moderne de type "appart-hôtel" qui comprend 80 chambres. Il est situé dans une rue très calme de ce quartier cossu proche de la Garonne.

L'autopsie prévue mardi

La police technique et scientifique s'est rendue sur place dans l'après-midi pour effectuer les premières constatations. Les deux adultes ont été retrouvés pendus, les deux enfants morts dans un lit, sans que les causes de leur mort n'aient été à ce stade précisées. Il n'aurait pas été fait usage d'une arme à feu.

Les autopsies doivent être pratiquées mardi, ainsi que des prélèvements sur les adolescents, afin de déterminer si l'administration de médicaments est à l'origine de leurs décès.

"N'entrez pas, appelez la police"

Selon une source proche de l'enquête, une feuille était accrochée à la porte de la chambre. Sur celle-ci était inscrit: "N'entrez pas, appelez la police". Un autre message, retrouvé à l'intérieur de l'appartement, expliquerait les intentions suicidaires des parents.

L'enquête doit s'attacher prioritairement à l'environnement de la famille, originaire de Quimper, qui séjournait depuis "trois à quatre jours" dans la résidence bordelaise.

M. T. avec AFP