BFMTV

Bobigny: altercation entre jeunes communistes et un assistant parlementaire UDI

Quatre militants des Jeunesses communistes ont eu une altercation avec un collaborateur parlementaire du député UDI Jean-Christophe Lagarde à Bobigny.

Quatre militants des Jeunesses communistes ont eu une altercation avec un collaborateur parlementaire du député UDI Jean-Christophe Lagarde à Bobigny. - -

Quatre militants des Jeunesses communistes ont eu une altercation avec un collaborateur parlementaire du député UDI Jean-Christophe Lagarde à Bobigny au cours de laquelle des coups ont été portés.

Il y a eu échange de coups, vendredi, à Bobigny, entre quatre militants des Jeunesses communistes et un collaborateur parlementaire du député UDI Jean-Christophe Lagarde.

Cette altercation, au cours de laquelle au moins un jeune communiste a été blessé au visage, a eu lieu sur la dalle d'une cité vers 16 heures jeudi, et le Service départementale de police judiciaire (SDPJ) a été chargé de l'enquête, a relaté une source policière.

Tracts en faveur de la Palestine

L'un des jeunes militants communistes a raconté qu'il était en train de distribuer des tracts en faveur de la Palestine avec trois camarades, lorsqu'ils auraient été pris à partie par deux jeunes, dont Kianoush Mokeddem, un assistant parlementaire de Jean-Christophe Lagarde.

"20 ou 25 jeunes se sont alors regroupés, et ont donné des droites et des coups de pied dans la tête à deux d'entre nous", a-t-il ajouté, précisant qu'ils souffraient de "contusions et d'hématomes", au visage notamment.

Les jeunes communistes, qui ont porté plainte, doivent se rendre à l'hôpital pour faire constater leurs blessures.

Contactés par l'AFP, les services de Jean-Christophe Lagarde ont récusé les faits, précisant que Kianoush Mokeddem était en train de faire état de sa version auprès du SDPJ.

Kianoush Mokeddem "rentrait chez lui", lorsqu'il aurait été "pris à partie" par les jeunes militants communistes, qui "voulaient le tabasser", a affirmé Dominique de Pontfarcy, le directeur de cabinet de Jean-Christophe Lagarde à la mairie de Drancy.

Nombreux mails de menaces

Il n'a pas été blessé et aurait été sauvé par l'intervention de jeunes de la cité qui le connaissaient. Ceux-ci seraient descendus de leur immeuble et auraient mis fin à l'altercation sans faire usage de violence, a-t-il ajouté.

Kianoush Mokeddem aurait reçu de nombreux mails de menaces d'un des jeunes communistes ces derniers mois, qui seront remis à la police, a-t-il poursuivi.

Dans un communiqué, le secrétaire national du PCF Pierre Laurent a dénoncé une agression "d'une extrême gravité" et appelé Jean-Christophe Lagarde et son parti à "s'expliquer dans les plus brefs délais sur ces pratiques inacceptables".

Jean-Christophe Lagarde a confirmé la version des faits de son assistant en affirmant qu'une journaliste du Bondy Blog avait assisté à la scène et pouvait témoigner en sa faveur.

"Cette agression intervient après que ma permanence a été cassée en plein jour par des individus qui ont notamment volé l'ordinateur de mon assistant", a-t-il précisé.

"Ce genre de pratique doit cesser à Bobigny où les dirigeants doivent accepter que l'opposition puisse exister sans avoir à subir violences et intimidations", a dénoncé le porte-parole du groupe UDI à l'Assemblée.