BFMTV

Besançon: une filière bulgare de proxénétisme démantelée

BFMTV

Trois personnes soupçonnées d'être les "chevilles ouvrières" d'une filière bulgare de prostitution à Besançon ont été mises en examen et écrouées vendredi, a-t-on appris samedi du parquet.

Deux soeurs bulgares de 27 et 31 ans, et le compagnon de l'une d'entre elles, un homme de 33 ans de nationalité roumaine, sont poursuivis pour "proxénétisme en bande organisée à l'égard de plusieurs personnes", a précisé à l'AFP Margaret Parietti, la vice-procureure du parquet de Besançon.

Les trois proxénètes présumés sont soupçonnés d'avoir mis en place et géré un réseau d'au moins huit prostituées bulgares à Besançon, la plus jeune âgée de 19 ans. Ils se chargeaient notamment de l'acheminement des filles vers la France, de la logistique, de l'hébergement et des transferts de fonds vers la Bulgarie, où seraient installés les chefs de l'organisation, selon la vice-procureure.

"Des centaines de milliers d'euros ont été envoyées par ce réseau de Besançon vers la Bulgarie", selon Margaret Parietti. Des investigations sont en cours dans ce pays, tandis que l'enquête française, menée par la PJ de Besançon, doit se poursuivre, y compris dans "d'autres villes de France", a-t-elle précisé, sans pouvoir donner plus de détails. Le réseau rayonnait également en Allemagne, d'après l'enquête.

Les deux soeurs, qui se prostituaient également, et leur complice roumain avaient été interpellés mardi dans leur appartement de Besançon. Ils reconnaissent des transferts de fonds importants vers la Bulgarie mais nient les faits de proxénétisme qui leur sont reprochés, a ajouté la magistrate. Deux autres hommes, qui avaient également été interpellés mardi dans la même affaire, ont eux été laissés libres à l'issue de leurs gardes à vue.

La rédaction avec AFP