BFMTV
Police-Justice

Bébé retrouvé mort à la gare de Bergerac: la mère a reconnu avoir accouché dans les toilettes

La gare de Bergerac (photo d'illustration).

La gare de Bergerac (photo d'illustration). - Capture Google Street View

Le corps sans vie d'un nouveau-né a été retrouvé vendredi dernier dans les toilettes de la gare de Bergerac, en Dordogne. Le père et la mère de l'enfant sont en garde à vue.

Près d'une semaine après la macabre découverte, les circonstances sur la mort d'un nouveau-né à la gare de Bergerac en Dordogne se précisent. La femme placée en garde à vue depuis mardi a reconnu être la mère de l'enfant et avoir accouché dans les toilettes de la gare, a-t-on appris auprès du parquet de Périgueux, désormais compétent dans cette affaire.

Le parquet de Périgueux a annoncé avoir ouvert ce jeudi une information judiciaire pour "meurtre sur mineur de 15 ans". Selon les premiers éléments de l'enquête, il apparaît clairement que la jeune femme âgée de 19 ans savait qu'elle était enceinte, qu'elle était sur le point d'accoucher et s'était rendu compte que l'enfant est né vivant.

Né vivant

Le corps sans vie du nouveau-né de sexe masculin a été retrouvé vendredi dernier par une femme de ménage dans la cuvette des toilettes pour personne à mobilité réduite de la gare de Bergerac. Du sang et du placenta ont également été découverts sur les lieux. Une enquête pour recherche des causes de la mort avait été ouverte.

Les premières conclusions de l'autopsie menée à l'unité de médecine légale thanatologique du CHU de Bordeaux ont permis de montrer que l'enfant est "né vivant" et a "respiré", a précisé le parquet de Bergerac. La mort du nourrisson n'est pas liée à un choc "traumatique" mais à "une défaillance cardiorespiratoire aiguë" dont l’origine reste inconnue. "L’intervention d’un tiers ne peut être exclue", précisait encore le parquet.

Un homme de 40 ans en garde à vue

La jeune femme de 19 ans a été placée en garde à vue mardi en fin de matinée, après avoir été admise au CHU de Périgueux pour y recevoir des soins. Ce sont des proches, auxquels elle s'était confiée la vieille sur son accouchement, qui ont alerté les autorités, permettant ainsi son interpellation.

Une deuxième personne est actuellement en garde à vue depuis mardi en fin de journée. La mère de l'enfant, une jeune femme de 19 ans, présente cet homme de 40 ans comme son petit-ami et père de l'enfant. Les investigations ont permis de mettre en évidence qu'il accompagnait la jeune femme le jour des faits. Son rôle reste à déterminer.

"De nombreuses incohérences demeurent dans leurs premières déclarations, de sorte que les investigations doivent encore se poursuivre afin d’éclaircir les responsabilités de chacun", précise le parquet de Périgueux dans un communiqué.

À l'issue des deux gardes à vue, le parquet a réclamé une mise en examen pour "meurtre sur mineur de 15 ans" à l'encontre de la jeune femme et pour "abstention volontaire d’empêcher un crime ou un délit commis contre l’intégrité d’un mineur de 15 ans", et "non-assistance à mineur de 15 ans en danger". Leur placement en détention provisoire est également demandé. Le meurtre sur mineur de 15 ans est puni de la réclusion criminelle à perpétuité.

https://twitter.com/justinecj Justine Chevalier Journaliste police-justice BFMTV