BFMTV

Bac nord de Marseille : la hiérarchie mise en cause ?

-

- - -

Les enquêteurs se pencheraient sur les responsabilités éventuelles de la hiérarchie policière dans l'affaire de la Bac nord de Marseille.

Dans l’affaire de la Bac nord de Marseille, où quinze policiers ont été mis en examen en octobre pour "infractions à la législation sur les stupéfiants" et "vols en bande organisée", les enquêteurs s’intéressent désormais aux responsabilités éventuelles de la hiérarchie policière, rapporte jeudi Le Monde.

Des infractions tues par la hiérarchie

Une question reste en effet en suspens. Pourquoi la direction départementale de la sécurité publique des Bouches-du-Rhône a-t-elle tu les infractions commises par ses fonctionnaires alors que celle-ci était au courant depuis 2009, rappelle le quotidien ?

C’est ce que semble dire le procureur de la République de Marseille, Jacques Dallest, sous forme de question rhétorique :"la connaissance sérieuse de ces faits ne justifiait-elle pas à ce moment-là, un signalement en vertu de l'article 40 ?"

Une faute grave puisque cet article du code de procédure pénale exige que "toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire" informé d'un délit "est tenu d'en donner avis sans délai au procureur de la République".

Des pièces saisies dans les locaux de la police

Les enquêteurs de l'Inspection générale de la police nationale chercheraient, d'après Le Monde, à "obtenir l'ensemble des documents et des notes de service internes susceptibles de répondre à cette question". Apparemment, plusieurs pièces ont déjà été saisies au commissariat de l'Evêché à Marseille, fin janvier.

Pour rappel, quinze policiers ont été mis en examen et sous contrôle judiciaire en octobre 2012. Les sept qui étaient placés en détention provisoire ont été libérés fin décembre. Ces derniers ont été autorisés à reprendre le travail mais à condition de porter l'uniforme, de quitter la Bac et les Bouches-du-Rhône.

M.G.