BFMTV

Au moins 20 ans requis pour un parricide sur un ancien élu mauricien

BFMTV

L'avocat général a requis vendredi au moins vingt ans de réclusion criminelle contre un jeune homme de 22 ans, jugé aux assises de Paris pour le meurtre de son père, un ancien élu de l'Ile Maurice.

A la veille de son procès, Camille Ameerally avait agressé trois surveillants et blessé un infirmier, dans la nuit de dimanche à lundi, lors de son transport à l'hôpital Cochin, après avoir attenté à ses jours en ingérant une importante quantité de médicaments.

Au cours de son procès, comme il l'avait fait à l'instruction, il a reconnu avoir tué son père, Sadick Ameerally, de 24 coups de couteau, en juin 2011, dans sa mercerie située dans le Xe arrondissement de Paris.

Camille Ameerally a expliqué son geste par la haine qu'avait fini par lui inspirer son père, en proie à l'alcoolisme et à des accès de violence, selon lui.

Mais les quatre jours d'audience ont dressé un tableau beaucoup plus contrasté, comme l'a souligné l'avocat général, Bruno Sturlese. D'un côté, "le mec génial", "viré de chez lui" (il avait quitté le domicile conjugal au moment des faits), dépeint par les frères et soeurs de la victime. De l'autre, le père et le mari capable de "méchanceté qui confinait à la perversité", selon le fils, mais aussi les deux filles et l'épouse.

"La vérité, elle est entre les deux", comme souvent, a estimé le représentant du ministère public.