BFMTV

Au moins 13 morts et 6 blessés dans l'incendie d'un bar à Rouen

Un incendie d'origine accidentelle survenu dans un bar du centre-ville de Rouen a fait au moins 13 morts et six blessés dans la nuit de vendredi à samedi. Il s'agit là de l'incendie le plus meurtrier en France depuis 2005.

C'est une fête d'anniversaire qui a mal tourné. Un incendie dans un bar du centre-ville de Rouen (Seine-Maritime) a fait au moins 13 morts et 6 blessés dans la nuit de vendredi à samedi, peu après minuit. Il s'agit là de l'incendie le plus meurtrier en France depuis 2005.

"Ce sont les bougies qui ont enflammé le plafond constitué de polystyrène, libérant des gaz qui ont intoxiqué les victimes", a déclaré la permanence du commissariat de Rouen, interrogé par l'AFP.

Le vice-procureur de Rouen a précisé samedi après-midi que le drame a été causé par une chute. "Quelqu'un est descendu avec un gâteau d'anniversaire avec des bougies et a chuté dans l'escalier", a précisé Laurent Labadie. Cela a entraîné des "projections de bougies" sur les murs recouvert d'un isolant phonique. "Il y a eu une inflammation immédiate et une propagation de gaz", a détaillé le représentant du parquet.

"Tout a sauté"

Les victimes ont alors été intoxiquées après l'embrasement de cette matière au plafond. Plusieurs personnes ont été prises au piège au sous-sol du Cuba Libre, situé dans le centre-ville de Rouen, malgré l'intervention "rapide" d'une cinquantaine de sapeurs-pompiers, a indiqué Bernard Cazeneuve.

Le ministre de l'Intérieur a également précisé qu'une enquête judiciaire est en cours pour déterminer les causes de l'incendie. Elle a été confiée à la Sûreté départementale de Seine-Maritime.

Encore sous le choc, des témoins ont confirmé au micro de BFMTV que le feu s'est propagé extrêmement vite: "D'un seul coup, tout a sauté (…) Ça s'est fait en trois secondes. Les chaises et la vitrine volaient."

Un des blessés en état "d'urgence absolue"

"Plusieurs jeunes, âgés de 18 à 25 ans, figureraient parmi les victimes", précise Caroline Dieudonné, l'envoyée spéciale de BFMTV. Selon Paris-Normandie, présent également sur les lieux du drame, Laurent Labadie, vice-procureur au parquet de Rouen "insiste sur un incendie d'origine accidentelle".

"Parmi les six blessés, une personne est en urgence absolue", a indiqué Yvan Cordier, secrétaire général de la préfecture de Seine-Maritime.

Cette dernière a été emmenée à l'hôpital Saint-Louis à Paris tandis qu'une cellule de soutien médico-psychologique a été ouverte au CHU Charles Nicolle de Rouen, où les corps des victimes ont été transférés.

Dans son communiqué, Bernard Cazeneuve a salué "la très grande réactivité et l'action des services de police et des sapeurs-pompiers du Service Départemental d'Incendie et de Secours de Seine-Maritime qui a permis de maitriser rapidement l'incendie. Les victimes ont été immédiatement prises en charge par le SAMU". Dans un tweet ce samedi matin, le Premier ministre a fait par de sa "profonde tristesse".

Dans l'après-midi, c'est François Hollande qui a exprimé "sa solidarité et sa compassion à l'égard des familles" des victimes. Le président de la République a également assuré que "tout serait fait" pour connaître les causes de cet accident.
P. P. avec AFP