BFMTV

Assassinat de Jamal Khashoggi: un des meurtriers présumés arrêté à l'aéroport de Roissy

Des amis du journaliste saoudien Jamal Khashoggi brandissent des affiches à son effigie devant le consulat d'Arabie saoudite à Istanbul où il a été tué, lors du deuxième anniversaire de son meurtre en octobre 2020

Des amis du journaliste saoudien Jamal Khashoggi brandissent des affiches à son effigie devant le consulat d'Arabie saoudite à Istanbul où il a été tué, lors du deuxième anniversaire de son meurtre en octobre 2020 - Ozan KOSE © 2019 AFP

Un homme a été arrêté ce mardi à l'aéroport Charles-de-Gaulle de Roissy alors qu'il se rendait en Arabie Saoudite. Il est suspecté d'avoir participé au meurtre du journaliste Jamal Khashoggi en octobre 2018.

Khalid Alotaibi, un Saoudien de 33 ans, a été arrêté ce mardi à l'aéroport Charles-de-Gaulle de Roissy, d'après une information de RTL et de sources judiciaires et aéroportuaires à l'AFP. Suspecté d'avoir été impliqué dans le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, survenu à Istanbul le 2 octobre 2018, il a été placé en rétention judiciaire dans le cadre d'un mandat d'arrêt international émis par la Turquie.

Khalid Alotaibi a été interpellé par la police aux frontières alors qu'il s'apprêtait à prendre un vol pour Riyad, indique une source proche du dossier à l'AFP. D'après nos informations, il a présenté un passeport saoudien avec un visa à son nom.

Si son identité est confirmée, il sera présenté ce mercredi au parquet général de la cour d'appel de Paris qui lui notifiera le mandat d'arrêt. En cas d'accord de sa part face à ce mandat, il sera extradé vers la Turquie. S'il refuse, en revanche, un juge des libertés et de la détention devra statuer sur sa détention en attendant l'examen de son dossier.

Comme le rapportait Le Figaro en 2018, lui et les autres suspects avaient été interdits d'accès à l'espace Schengen dans une vague de sanctions contre le régime saoudien menée par la France, l'Allemagne et les États-Unis.

Le corps n'a jamais été retrouvé

Jamal Khashoggi, ancien proche du pouvoir saoudien dont il était devenu un féroce détracteur, a été assassiné dans les locaux du consulat de son pays à Istanbul, le 2 octobre 2018, par un commando d'agents venus d'Arabie saoudite. Son corps, démembré, n'a jamais été retrouvé.

Après avoir nié l'assassinat, Riyad avait fini par dire qu'il avait été commis par des agents saoudiens ayant agi seuls. A l'issue d'un procès opaque en Arabie saoudite, cinq Saoudiens ont été condamnés à mort et trois à des peines de prison. Les peines capitales ont depuis été commuées.

Mélanie Vecchio et Vincent Vantighem avec AA et AFP