BFMTV

Assassinat à Marseille : « L’Etat doit aider cette ville »

Nouvel assassinat à Marseille mercredi soir. C'est le 8è depuis le début de l'année

Nouvel assassinat à Marseille mercredi soir. C'est le 8è depuis le début de l'année - -

Un homme de 49 ans a été tué mercredi soir dans les quartiers Nord de Marseille. Il a été abattu de 13 balles de gros calibre, d'un fusil de chasse. C’est la huitième victime de règlements de comptes depuis le début de l'année.

Un homme de 49 ans a été tué par balles mercredi soir dans les quartiers Nord de Marseille. C’est la huitième victime de ce type d’assassinat depuis le début de l’année.

Deux précédentes victimes en mai

Le dernier règlement de comptes survenu dans la cité phocéenne avait eu lieu dans la nuit du 15 au 16 mai : le corps d'un homme entièrement calciné dans une voiture brûlée, tué d'au moins deux balles, avait été découvert à Septème-les-Vallons (Bouches-du-Rhône), une commune résidentielle proche des quartiers nord de Marseille. Le 9 mai, c'était un adolescent de 17 ans et demi qui avait été tué, le corps criblé d'une vingtaine de balles dans les quartiers Nord de la ville. La victime, originaire des Micocouliers, une cité sensible du 14e arrondissement de la ville, était connue des services de police pour de petites affaires de stupéfiants, ainsi que pour des délits de conduite sans permis.

« Il faut 3 milliards d'euros pour Marseille »

Samia Ghali, sénatrice-maire des 15e et 16e arrondissements de Marseille, si elle ne désespère pas de trouver des solutions pour sortir la ville de cette tourmente, demande de l’aide et réclame 3 milliards d’euros à l’Etat pour la deuxième ville du pays. « Si on n’apporte pas plus de moyen à Marseille, on n’y arrivera pas. Il faut que l’Etat comprenne qu’il faut aider Marseille. Il faut trois milliards d’euros pour Marseille ce qui correspond à 10% de ce que l’Etat donne à Paris. Il faut ces trois milliards pour rattraper le retard que la ville a pris depuis 30 ans en matière de transport. On ne peut pas se déplacer à Marseille. Ensuite, il y a la question de l’Education. Un jeune sur deux est en décrochage scolaire dans certaines cités de la ville. Ce n’est pas acceptable. On ne peut pas se contenter de ça dans la deuxième ville de France. Cette ville est en souffrance aujourd’hui. Quand on regarde Lyon et qu’on voit d’où ils sont partis, on voit les efforts qui ont été faits car l’Etat était présent ».

5 morts en 3 semaines et 24 meurtres en 2012|||

La fin du mois de février et le début du mois de mars avaient été particulièrement meurtriers, avec cinq morts en moins de trois semaines à Marseille.
En 2012, 24 règlements de comptes mortels ont été dénombrés dans le département, dont 18 à Marseille.  

Tugdual de Dieuleveult avec J.Coudrot