BFMTV

Arrestation en France d'un ex-diplomate syrien, condamné en Suisse pour viol

Un ancien diplomate syrien, condamné pour viol en 2001 en Suisse, était recherché par la justice suisse. Il a été interpellé par les autorités françaises. (Photo d'illustration)

Un ancien diplomate syrien, condamné pour viol en 2001 en Suisse, était recherché par la justice suisse. Il a été interpellé par les autorités françaises. (Photo d'illustration) - AFP

Un ancien diplomate syrien, condamné pour viol en 2001 à Genève, a été interpellé par les autorités françaises. Il résidait avec sa femme et ses enfants sous une fausse identité, à Versailles. L'homme était le fugitif le plus recherché de Suisse.

Un ancien diplomate syrien basé en Suisse, qui avait été condamné par contumace pour viol à 13 ans de prison en 2001, a été arrêté en France, indique le Ministère public du canton de Genève. Il doit être présenté ce mercredi au parquet de Versailles. 

L'homme, âgé aujourd'hui de 54 ans et dont l'identité n'a pas été révélée, avait été reconnu coupable du viol à Genève en 1997 d'une femme de 60 ans qu'il avait également torturée toute une nuit.

Les autorités helvétiques avaient demandé la levée de son immunité diplomatique, mais l'homme avait été rappelé par le gouvernement syrien, a indiqué le Ministère public. Il était l'homme le plus recherché depuis par la justice suisse.

Le diplomate résidait sous une fausse identité à Versailles

L'homme avait récemment été localisé à Versailles, où il résidait sous une fausse identité, avec sa femme syrienne et ses enfants, et avait demandé à bénéficier du statut de réfugié politique. 

Selon une source policière française, le fugitif a été interpellé mardi par la police suisse et la police judiciaire de Versailles, "après une filature sur la voie publique".

La France lance une procédure pour "usage de faux documents administratifs"

La police française a lancé de son côté une procédure pour "usage de faux documents administratifs" et va s'attacher dans les prochains jours à "s'assurer qu'il n'a pas récidivé en France", notamment au regard du caractère particulièrement horrible du viol pour lequel il a été condamné.

Son extradition "va suivre le schéma normal", avec un examen par la cour d'appel de Versailles, puis lancement de la procédure, a-t-on ajouté de source française.

A.Mi avec AFP