BFMTV

Appel du parquet général de Lyon de la relaxe de 5 militants CGT

BFMTV

Le parquet général de Lyon a fait appel de la relaxe des cinq militants CGT poursuivis en correctionnelle pour avoir refusé un prélèvement ADN, a-t-on appris jeudi de source judiciaire, confirmant une information du Progrès.

Cette décision a été accueillie avec stupeur par la CGT qui a dénoncé "l'acharnement politico-juridique" du parquet.

"Après la relaxe des camarades, j'avais déclaré que c'était une victoire de la raison sur l'absurde. Et bien, il y a encore des gens qui sont dans l'absurde. C'est de l'acharnement politico-juridique. Nous sommes tous abasourdis", a déclaré Serge Lenoir, secrétaire général Union locale CGT du Roannais.

"On pensait avoir tiré un trait sur cette affaire, mais on se rend compte que l'acharnement continue contre les militants syndicaux", a renchéri Didier Marchand, secrétaire du syndicat CGT des agents hospitaliers du Roannais, et l'un des cinq militants poursuivis.