BFMTV

Appel à témoin dans l'enquête sur la mort de Magalie Méjean

BFMTV

La gendarmerie de Fort-de-France, en Martinique, a lancé mardi un "appel à témoin" dans le cadre de l'enquête sur la mort de Magalie Méjean, une jeune randonneuse métropolitaine portée disparue en décembre 2013 puis retrouvée sans vie le 23 janvier 2014 à Basse-Pointe.

Cet appel à témoin, lancé avec l'autorisation d'un magistrat instructeur, intervient quasiment" deux ans date pour date "après la disparition, le 17 décembre 2013, de Magalie Méjean alors qu'elle "effectuait une randonnée entre Sainte-Marie et Basse-Pointe, communes situées au nord de la Martinique".

Le choix de cette date n'est pas fortuit. Il s'agit d'une "période au cours de laquelle de nombreux touristes ont l'habitude de revenir en vacances dans l'île et s'adonner à la randonnée", a indiqué à l'AFP l'officier de communication de la gendarmerie à Fort-de-France. Selon lui, certains d'entre eux peuvent avoir été témoin de faits liés à la disparition de la jeune femme ou ont pu l'avoir croisée sur un chemin de randonnée. Et cet appel à témoin pourrait contribuer à "réveiller des souvenirs".

L'appel à témoin indique que " toute personne ayant vu ou discuté avec cette randonneuse le jour de sa disparition ou les jours précédents, ou toute personne pouvant apporter des renseignements sur cette disparition est invitée à prendre contact avec la Gendarmerie de FORT DE FRANCE au 05 96 59 90 40 ".

En outre, le "sentier de randonnée (où a disparu Magalie Méjean) est habituellement emprunté par les touristes en villégiature sur l'île" peut-on lire dans le document.

En février 2014, un appareil photo puis des effets personnels, papiers d'identité, un sac et un short gris, appartenant à la jeune femme avaient été retrouvés dans une zone fouillée dès les premiers jours de l'enquête, selon des proches de la victime. Le corps de Magalie Méjean avait été retrouvé le 23 janvier 2014 "dans une ravine à proximité du parking de Chalvet" à Basse-Pointe.

la rédaction avec AFP