BFMTV

Air Cocaïne: comment les pilotes ont préparé leur exfiltration

L'évasion des deux pilotes français, condamnés à vingt ans de prison à Saint-Domingue pour trafic de drogue, suscite encore beaucoup d'interrogations.

Exfiltrés par bateau puis par avion. Pascal Fauret et Bruno Obos restent très discrets sur le détail de leurs conditions d'évasion. Une opération a-t-elle été menée avec l'aide des autorités françaises? Le Quai d'Orsay dément formellement, tout comme l'un des avocats des pilotes, Me Eric Dupond-Moretti. "Ce n'est pas le fait d'une équipe barbouzarde, qui aurait été payée par l'Etat. Leur décision est un acte individuel dans lequel l'Etat n'est nullement impliqué". 

BFMTV s'est procuré mardi la seule image de cette évasion. On y voit les deux hommes sur un petit bateau, au large de Saint-Domingue, accompagné par un ex-commando marine. D'après nos informations, ils ont ensuite embarqué à bord d'un voilier avec d'autres ex-militaires. Parmi eux, des relations nouées du temps où les deux pilotes travaillaient pour l'Aéronavale.

Un hélicoptère loué pour tromper les autorités 

"Ce sont des personnes qui sont forcément sur place depuis un petit moment, pour observer le terrain et l'environnement, trouver des soutiens et des moyens, à la fois déployés sur place à travers des contacts locaux, qui se fondent dans le paysage, mais aussi à Paris", décrypte Guillaume Belan, journaliste spécialisé dans les questions de défense. 

L'équipe a aussi mis en place des leurres pour troubler les autorités dominicaines, et envisagé plusieurs scénarios, comme celui d'une escapade du territoire à bord d'un hélicoptère. Un appareil qui aurait été loué par l'eurodéputé Aymeric Chauprade, membre du Front national. Une certitude, l'élu a rencontré les deux pilotes à Saint-Domingue peu avant leur évasion, le 17 octobre, et admet tout juste avoir été "au plus près" de l'opération. 

Mais c'est bien en bateau que les deux pilotes ont quitté l'île, pour rejoindre Saint-Martin, avant d'embarquer dans un avion, direction la métropole. Qui a payé la location des voiliers et les billets d'avion? La question du financement de ce retour reste posée, tout comme celle d'un éventuel concours des services secrets français parmi les personnes impliquées. 

Alexandra Gonzalez avec Alexis Cuvilier