BFMTV

Air Cocaïne: la photo de l'opération d'extraction des deux pilotes

Un cliché pris pendant l'opération d'exfiltration des deux pilotes français hors de la République dominicaine.

Un cliché pris pendant l'opération d'exfiltration des deux pilotes français hors de la République dominicaine. - BFMTV

DOCUMENT BFMTV - Une photo prise durant l'opération d'extraction montre les deux pilotes à bord d'un bateau, prenant la fuite de République dominicaine.

Les deux pilotes d'avion français condamnés à 20 ans de prison en République dominicaine pour trafic de cocaïne, et qui ont bravé l'interdiction de quitter ce pays des Caraïbes, sont désormais en France.

BFMTV s'est procurée une photo (voir ci-dessus) prise durant l'opération d'exfiltration des deux pilotes, menée en toute discrétion la semaine dernière par une équipe composée d'anciens marines et d'agents de la DGSE. 

D'après nos informations, l'eurodéputé FN Aymeric Chauprade, connu pour ses positions controversées, était lui aussi "au plus près" de cette opération.

>> Ce mardi, l'un des deux pilotes tiendra une conférence de presse à 14 heures, au cabinet de Me Eric Dupont-Moretti, diffusée en direct sur BFMTV. 

Une opération d'extraction menée par d'ex-militaires

Les faits se sont déroulés durant la semaine dernière, mais étaient préparés de longue date. Laissés libres de leurs mouvement malgré une assignation à résidence et une interdiction de quitter le territoire, Pascal Fauret et Bruno Odos ont pris un petit bateau touristique pour une banale promenade.

En mer, ils ont été abordés par un bateau plus imposant, à bord duquel se trouvait une partie de l'équipe d'exfiltration, composée notamment d'anciens militaires. Les deux pilotes ont été recueillis à bord, puis ont navigué durant plusieurs jours, avant d'accoster à Saint-Martin.

Depuis cette île des Antilles, ils se sont rendus à l'aéroport local et ont embarqué dans un avion de ligne sous leurs vraies identités, à destination de la France. Arrivés samedi dernier à Roissy-Charles-de-Gaulle, ils ont immédiatement rejoint leurs proches, près de Lyon.

La justice française enquête sur le dossier

Désormais, ils comptent sur la justice française, qui avait également ouvert une enquête sur l'affaire, pour les entendre et les juger. Jugés une première fois cet été en République dominicaine, ils avaient été condamnés à vingt ans de réclusion criminelle pour trafic de stupéfiants.

Après avoir fait appel, ils avaient été placés en liberté surveillée, sous contrôle judiciaire, dans l'attente d'un nouveau procès. Nicolas Pisapia et Alain Castany, les deux autres Français poursuivis dans ce dossier, sont eux toujours retenus sur place, dans l'attente d'un second procès. 

A. G. avec Dominique Rizet