BFMTV

Affaire Tomi: un ex-patron du GIGN, Frédéric Gallois, mis en examen

BFMTV

MAJ du 27/06: contrairement à ce qui avait été précédemment annoncé, Frédéric Gallois n'a pas été mis en examen pour le chef de "corruption".

Un ex-patron du GIGN, Frédéric Gallois, a été mis en examen pour un contrat passé avec l'Etat malien dans l'enquête visant l'homme d'affaires Michel Tomi, figure du jeu en Afrique où il dispose de solides relais, a indiqué une source judiciaire.

L'ancien militaire a été mis en examen pour "faux et usage de faux" et "recel d'abus de confiance". Le chef de corruption d'argent public étranger n'a en revanche pas été retenu, contrairement à ce qu'une source judiciaire avait initialement annoncé.

En cause pour Frédéric Gallois, un contrat de sécurité passé entre Gallice Security et l'État malien, a précisé la source judiciaire, ainsi que des contrats et des factures concernant le PMU camerounais (PMUC) et une autre société située à Douala, au Cameroun.

Selon une source proche du dossier, les enquêteurs s'intéressent au règlement d'une formation de personnes chargées de la sécurité du président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, dit IBK, par Michel Tomi via le PMUC.