BFMTV
Police-Justice

Affaire Grégory: les avocats de  Murielle Bolle ont déposé sa demande de remise en liberté

Les avocats de Murielle Bolle ont déposé ce lundi après-midi une demande de remise en liberté de leur prévenue, mise en examen le 29 juin dans le cadre de l'affaire Grégory.

Une demande de remise en liberté a été déposée lundi pour Murielle Bolle, mise en examen le 29 juin dernier pour enlèvement de mineur suivi de mort dans le cadre de l’affaire Grégory. Cette demande devait déjà être déposée le 10 juillet devant la chambre de l’instruction de Dijon et avait été reportée par deux fois, notamment après la mort mardi 11 juillet de Jean-Michel Lambert, premier juge chargé d’instruire l’affaire.

Les avocats de Murielle Bolle assurent notamment avoir trouvé un hébergement correspondant aux attentes des juges. 

Ensuite, "il est vraisemblable que la chambre de l'instruction, qui dispose d'un délai de 20 jours pour statuer, se réunisse dans le cadre d'un débat contradictoire", explique Me Christophe Ballorin, un des avocats de la prévenue.

Cette audience "pourrait avoir lieu la semaine suivant la confrontation", prévue le 28 juillet, entre Murielle Bolle et un cousin dont le témoignage récent a été déterminant dans sa mise en cause.

Au coeur des investigations

La rétractation éclair, il y a plus de 32 ans, de celle qui était alors adolescente, après un témoignage accablant son beau-frère Bernard Laroche pour le rapt de Grégory, 4 ans, retrouvé mort dans la Vologne le 16 octobre 1984, est à nouveau au coeur des investigations.

"Nous estimons qu'il est bon et utile que la procédure soit examinée par un oeil neuf", a fait valoir dans un communiqué Me Moser, un des conseils historiques du couple, évoquant aussi "un surcroît d'activité" pour la partie civile après les récents rebondissements de l'affaire.

L.A., avec Jérémie Paire et AFP