BFMTV

Affaire Fiona: la demande de libération de Cécile Bourgeon une nouvelle fois rejetée

Cécile Bourgeon a été acquittée partiellement des chefs de violences volontaires.

Cécile Bourgeon a été acquittée partiellement des chefs de violences volontaires. - AFP

La demande de remise en liberté de Cécile Bourgeon a été une nouvelle fois rejetée par la chambre de l'instruction de la cour d'appel du Puy-de-Dôme. "C'est une décision incompréhensible, ont réagi les avocats de la mère de Fiona. La chambre de l'Instruction se prononce en effet, comme si la cour d'assises ne l'avait pas acquitté fin novembre."

Cécile Bourgeon a été acquittée partiellement du chef de "violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner" lors de son procès pour le meurtre de sa petite fille. Elle a été condamnée à cinq ans de prison pour "non-assistance à personne en danger" et "dénonciation de crime imaginaire". Son ancien compagnon, Berkane Makhlouf a écopé de vingt ans de réclusion.

Une nouvelle fois, l'avocat général Raphaël Sanesi de Gentile a dit craindre un "risque de pression et de concertation" à l'égard des témoins et des troubles à l'ordre public si Cécile Bourgeon devait obtenir d'être assignée à résidence au domicile de sa mère à Perpignan. Lors du procès, "elle a bien précisé qu'elle voulait sortir pour aller chercher le lieu où était enterrée sa fille. Elle alimenta elle-même ce trouble à l'ordre public", a asséné le magistrat.

Les avocats de Cécile Bourgeon, Me Gilles-Jean et Renaud Portejoie, ont annoncé avoir déposé ce mercredi une nouvelle demande de remise en liberté. Les conseils ont également saisi la cour de Cassation.

J.C.