BFMTV

Affaire des "fadettes": 5.000 euros d'amende requis contre Bernard Squarcini

BFMTV

Le parquet a requis, mardi, une amende de 5.000 euros à l'encontre de l'ancien patron du renseignement, Bernard Squarcini, qui comparaissait devant le tribunal correctionnel de Paris pour avoir réquisitionné illégalement les factures détaillées d'un journaliste du Monde.

Ces demandes visaient à identifier les sources de Gérard Davet, auteur d'un article publié dans Le Monde le 17 juillet 2010, qui citait des extraits du procès-verbal d'audition de Patrice de Maistre, gestionnaire de fortune de l'héritière du groupe de cosmétiques L'Oréal, Liliane Bettencourt. L'audition mettait en lumière la proximité entre Patrice de Maistre et Eric Woerth, alors ministre du Travail.

Les fadettes devaient mettre en évidence, entre autres, des contacts téléphoniques entre Gérard Davet et un conseiller technique de la Chancellerie, David Sénat, dont les factures détaillées seront également réquisitionnées.

A l'audience, l'ancien patron de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) s'est positionné en simple exécutant, qui avait reçu un ordre de son supérieur, le directeur général de la police nationale, Frédéric Péchenard. Ce dernier, qui n'était pas visé par les faits et pas cité comme témoin, aura été le grand absent de ce procès.

A.S. avec AFP