BFMTV

Affaire Adidas: l'avocat de Bernard Tapie en garde à vue

Bernard Tapie en décembre 2010

Bernard Tapie en décembre 2010 - -

Pierre Estoup, l'un des trois juges arbitres du tribunal arbitral dans l'affaire Tapie/Adidas a été placé en garde à vue lundi. L'avocat de Bernard Tapie, Me Lantourne, a également été placé en garde à vue.

[Mise à jour - Info BFMTV] Stéphane Richard, l’ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde, sera, à son tour, entendu le 10 juin.

Pierre Estoup, l'un des trois juges-arbitres du tribunal arbitral dans l'affaire Tapie/Adidas a été placé en garde à vue lundi. L'avocat de Bernard Tapie, Me Maurice Lantourne, a également été placé en garde à vue mardi.

Le tribunal arbitral avait rendu en 2008 une décision favorable à l'homme d'affaire Bernard Tapie, qui avait touché 403 millions d'euros dans l'affaire l'opposant au Crédit lyonnais sur la vente d'Adidas.

Perquisition chez Pierre Estoup

Selon une information de L'Express, la police a saisi lors d'une perquisition dans l'un des domiciles de Pierre Estoup le 14 mai dernier, un livre de Bernard Tapie, dédicacé par celui-ci. Dans sa dédicace, Bernard Tapie adresse "son infinie reconnaissance" et son "toute son affection" pour Pierre Estoup.

Cet élément contredit les dires de Bernard Tapie, qui assure ne pas avoir connu Pierre Estoup avant le début de la procédure. Bernard Tapie maintient cependant dans L'Express sa version, et assure ne pas avoir connu Pierre Estoup à l'époque.

Par ailleurs, Mediapart relève qu'un rapport de la Cour des comptes pointe les liens entre Pierre Estoup et Me Lantourne, avocat de Bernard Tapie. L'arbitre a en effet tu le fait qu'il a eu des relations de travail avec l'avocat, ils ont participé ensemble à trois autres arbitrages, ce qui constitue un motif de récusation pour l'arbitre. Un motif de récusation que n'a pas fait jouer Christine Lagarde.

A BFMTV, Bernard Tapie, qui se dit "serein", a indiqué qu'il avait "peut-être rencontré fortuitement et sans suite Pierre Estoup dans le cadre de (sa) vie publique".

Une procédure parallèle pour Christine Lagarde

Aux yeux du député Charles de Courson, ce défaut d'information relève d'un conflit d'intérêts susceptible de remettre en cause la légalité de l'arbitrage dont a bénéficié Bernard Tapie.

Parallèlement à cette enquête, une procédure a été engagée devant la Cour de Justice de la République (CJR) contre l'ex-ministre de l'Economie Christine Lagarde, qui avait pris fin 2007 la décision de recourir à cet arbitrage pour solder le contentieux.

Christine Lagarde avait ensuite refusé un recours contre la décision du tribunal. Elle est visée par une enquête pour "complicité de faux et de détournement de fonds publics". Entendue durant deux jours la semaine dernière, la patronne du FMI a été placée vendredi sous statut de témoin assisté.


À LIRE AUSSI:

>> Affaire Tapie: Christine Lagarde est-elle tirée d'affaire?

>> Affaire Tapie: Christine Lagarde de retour devant les juges vendredi

M.R. avec AFP