BFMTV

Ados "escort girls": prison ferme pour trois hommes

Des mannequins dans une vitrine anglaise (illustration)

Des mannequins dans une vitrine anglaise (illustration) - -

Les trois jeunes filles se prostituaient de leur plein gré et rêvaient de faire carrière dans l'industrie du X à Los Angeles.

Trois hommes, qui ont aidé trois adolescentes de 14 et 15 ans à se prostituer volontairement à Cannes, ont été condamnés lundi à des peines de prison ferme allant jusqu'à deux ans par le tribunal correctionnel de Grasse dans les Alpes-Maritimes.

En juin 2013, une mère incrédule découvrait l'affaire en lisant des courriels de sa fille et prévenait la police. Un faux rendez-vous était organisé devant un hôtel, où deux des adolescentes étaient arrivées maquillées et coiffées de perruques.

Les trois jeunes filles cannoises nées en 1997 et 1998, qui se sont livrées à ce type de prostitution très marginal (en 3e au collège puis en seconde au lycée), n'étaient pas présentes lundi au tribunal. "C'est un travail que j'aime beaucoup, j'aime fréquenter les hommes plus âgés, je suis fière de ce que j'ai fait", avait dit l'une d'elles aux enquêteurs l'été dernier.

Pratiquant du sport quotidiennement pour atteindre "la perfection physique", elles ont déclaré vouloir devenir des actrices de films pornographiques "à Los Angeles".

Entre 150 et 500 euros par client

En attendant, les adolescentes demandaient de 150 à 500 euros par client, souvent des hommes mariés aisés. Une enquête de neuf mois a permis de mettre la main sur trois présumés proxénètes. Fédérico, 46 ans, coursier dans une société monégasque, est soupçonné de leur avoir présenté des clients et de les avoir véhiculées. "Je savais pas qu'elles se prostituaient, elles m'ont dit qu'elles étaient escort girls", a-t-il précisé lundi.

"Vous jouez sur les mots", lui a rétorqué le président du tribunal. "Je n'ai présenté personne, excepté un ami", s'est empressé d'ajouter Fédérico. Il a aussi mis en contact les jeunes filles avec un acteur porno, qui a tourné une vidéo avec elles à son domicile.

Ljubomir, un chauffeur de taxi clandestin slovène de 57 ans, précise qu'il leur a juste acheté des "robes de travail". Quant à Kevin, 20 ans, soupçonné d'avoir cherché des clients sur internet, il dit avoir présenté aux jeunes filles à titre "amical" le patron d'un restaurant japonais où il était serveur. Des vidéos ont également été tournées chez lui. "Oui mais à mon insu, quand j'étais pas dans la chambre", a-t-il stipulé.

Kévin a écopé d'une peine de prison ferme de sept mois, Ljubomir a été condamné à un an d'emprisonnement et Fédérico à deux ans fermes.