BFMTV

"A l'eau ou au resto", le défi Facebook qui fait un mort

Une jeune femme s'apprêtant à sauter à l'eau dans le cadre du défi "à l'eau ou au resto".

Une jeune femme s'apprêtant à sauter à l'eau dans le cadre du défi "à l'eau ou au resto". - -

Un nouveau jeu sur Facebook inquiète. Baptisé "à l'eau ou au resto", il consiste à se jeter à l'eau pour éviter de payer un restaurant. Jeudi, ce "défi" a fait un mort. Retour sur ce phénomène qui succède à celui des "neknomination".

Le défi Facebook "à l'eau ou au resto" a fait son premier mort jeudi. Un jeune homme mort noyé dans le Morbihan. En quoi consiste ce jeu, qui fait de nombreux émules sur le web et succède aux "neknomination"?

> Qu'est-ce que le défi "à l'eau ou au resto"?

"Tu vas à l'eau ou tu paies un resto". Le "défi" consiste à se jeter dans une eau glaciale, parfois sous des prétextes humanitaires. Celui qui relève le pari doit ensuite poster la vidéo de ses exploits et inviter d'autres à le faire, seuls ou en groupes, via les réseaux sociaux. Si le gage n'est pas accompli, le perdant doit offrir un dîner au restaurant.

Certains revêtent des tenues loufoques, comme des costumes de super héros. On a ainsi vu Superman ou Spider-Man se jeter à l'eau. Mais ce qui amuse les internautes, au-delà du défi, c'est aussi le caractère ridicule, la recherche du "fail" façon vidéo gag, de l'image insolite. En témoigne une vidéo compilant les 20 meilleurs "à l'eau ou au resto", succession de gamelles et autres baignades en aquarium.

> Depuis quand cela existe-t-il?

Ce défi est apparu et s'est propagé sur les réseaux sociaux fin mai. En une dizaine de jours, seulement des groupes se sont constitués sur Facebook et des vidéos ont été vues des centaines de milliers de fois. Comme celle de cette jeune femme dérapant en se jetant d'un ponton.

Mais le phénomène des défis n'est pas nouveau. Avant "à l'eau ou au resto", il y a ainsi eu la neknomination, qui consiste à se filmer en train de boire massivement.

> Qui participe?

Ce jeu de défis touche les adolescents mais également les jeunes adultes d'une vingtaine d'années.

> Quels sont les risques?

Un jeune homme ayant plongé à la mer à Wimereux, près de Calais, dans une eau glacée trop peu profonde, a été grièvement blessé "avec des séquelles irréversibles", le 31 mai.

Mardi, avant même que le jeu fasse son premier mort, un jeune homme de 19 ans, noyé dans le Morbihan, la police avait mis en garde contre ces défis. "Après la vague de la "neknomination" de février dernier sur les réseaux sociaux, "les défis sur Facebook prennent de l'ampleur avec une nouvelle et récente déclinaison" intitulée "à l'eau ou au resto", a indiqué le porte parole de la DGPN, Franck Dehay.

"Si ce défi peut paraître plus inoffensif que le précédent, il n'en reste pas moins dangereux. C'est bien là le problème de cette mode dont les dérives peuvent être nombreuses. Hydrocution, noyade ou mauvaise évaluation de la profondeur de l'eau sont autant de risques encourus par ces 'plongeurs irraisonnés'", est-il également précisé sur le site officiel de la police nationale. La police souligne également les problèmes d'e-reputation que peuvent impliquer ces défis.

"Il y a un risque de surenchère et un réel danger", a plaidé Franck Dehay, "c'est moins inoffensif que cela n'y paraît" et les "accoutrements" des participants sont "souvent ridicules ou humiliants", précise encore Franck Dehay.

[Défis Facebook] #nominations C'est le moment de faire le tri dans vos "amis" #AlEauOuUnResto http://t.co/JhmGRckqZG pic.twitter.com/cjm4QK4Zxo
— Police Nationale (@PNationale) 11 Juin 2014
Magali Rangin