BFMTV

200 chats empoisonnés dans l'Aude

200 chats sont morts empoisonnés à Saint-Pierre la Mer (Aude), un autre a été violemment tué.

200 chats sont morts empoisonnés à Saint-Pierre la Mer (Aude), un autre a été violemment tué. - Pixino CC congerdesign

Depuis plusieurs jours, les habitants de Saint-Pierre la Mer, une commune de l’Aude, retrouvent des chats sans vie dans les rues de leur ville, vraisemblablement empoisonnés. Un autre riverain a, quant à lui, vu son animal de compagnie se faire tuer sous ses yeux.

Les chats seraient-ils en grand danger dans cette station balnéaire de l’Aude? A Saint-Pierre-la-Mer, les félins meurent les uns après les autres, de quoi inquiéter les propriétaires des animaux de compagnie encore en vie.

D’après la SPA, le bilan serait de 200 morts, chats errants comme domestiques. Tous auraient été empoisonnés. "Ils vomissaient quelque chose de bleu, ils miaulaient et mouraient", explique une habitante dont l’animal de compagnie a subi le même sort.

Une plainte déposée

Pour l’instant, le produit utilisé pour empoisonner les animaux n’a pas encore été identifié. Interrogée par La Dépêche du Midi, Nicole Lombard, présidente de l'association qui défend des chats errants de la ville, pense qu’il pourrait s’agir de "mort aux rats, d'huile de vidange ou même de cannabis" insérés dans des boulettes.

L’association a déposé une plainte à la gendarmerie de Gruissan. Cette démarche permettra de faire pratiquer des autopsies sur les animaux et de, peut-être connaître la vérité pour mettre fin au climat délétère qui règne depuis plusieurs jours.

"Une suspicion s’est installée", regrette André Ruiz, adjoint au maire chargé de la Sécurité, au micro de France 3 Occitanie. "Les gens commencent à s’accuser entre voisins. Il faut que ça cesse." En attendant de mettre la main sur le ou les coupables, les propriétaires des animaux vivants ne veulent plus les laisser sortir de peur qu'ils soient empoisonnés.

"J’ai vu un homme achever mon chat"

Parallèlement à cette hécatombe, un autre habitant de Saint-Pierre la Mer raconte à L’indépendant comment son chat a trouvé la mort dans d’horribles circonstances.

La scène dont il a été témoin s’est déroulée dans la soirée du vendredi 2 juin. "Il était 22h30, j’étais chez moi lorsque j’ai entendu des aboiements. Je suis sorti dans le jardin et j’ai assisté à une scène bizarre", explique Christian Gagnepain. "Un homme, accompagné de deux chiens de défense, donnait des coups de talons sur quelque chose, raconte-t-il. Comme je ne distinguais pas ce que c’était, je suis descendu, mais le temps que j’arrive sur place, le propriétaire des chiens était parti. Alors je me suis baissé... et j’ai vu mon chat. C’était mon chat, écrasé!"

Le vétérinaire constatera le lendemain que la pauvre bête a eu la boîte crânienne défoncée. Christian Gagnepain ne pense pas que cet acte barbare a un lien direct avec les empoisonnements. Le propriétaire a, comme l’association des chats errants, déposé une plainte à la gendarmerie.

Hervine Mahaud