BFMTV

Un célèbre acteur mexicain gifle violemment un journaliste sur un tapis rouge

Eduardo Yanez sur le tapis rouge face au journaliste Paco Fuentes à Hollywood, le 11 octobre 2017

Eduardo Yanez sur le tapis rouge face au journaliste Paco Fuentes à Hollywood, le 11 octobre 2017 - Capture d'écran - Univision

Agacé par une question sur son fils avec qui il est en froid, le comédien Eduardo Yanez a frappé le journaliste d'Univision sur un tapis rouge à Hollywood.

Il a vu rouge sur le tapis. Eduardo Yanez, star de telenovela au Mexique, était à Hollywood ce jeudi. L'occasion pour l'acteur de 57 ans de répondre aux questions des journalistes présents sur le tapis rouge. Mais lors de son échange avec Paco Fuentes, reporter pour Univision, le ton est rapidement monté, à tel point que le comédien n'a pas hésité à gifler violemment son interlocuteur devant les caméras.

Une vidéo, dévoilée par TMZ, montre la violence de la scène. On y découvre que c'est une question sur la vie privée du comédien qui a provoqué sa colère et l'a conduit à frapper au visage le journaliste. Paco Fuentes interrogeait en effet la star mexicaine sur son fils, avec qui il entretient une relation compliquée. Le reporter d'Univision demandait à l'acteur, qui gagne très bien sa vie, s'il n'était pas gêné de ne pas venir en aide financièrement à son fils qui, pour réparer sa voiture après un accident, a été contraint de demander de l'argent via la page GoFundMe.

Les excuses de Eduardo Yanez

Passablement agacé par cette question d'ordre privée, Eduardo Yanez a d'abord insulté le journaliste, l'accusant de "lui manquer de respect". Ce dont le reporter s'est défendu avant de se voir asséner une gifle.

Après cette agression, Paco Fuentes a décidé de porter plainte contre l'acteur mexicain, qui selon TMZ, pourrait encourir une peine de six mois de prison. Quelques heures après l'incident, Eduardo Yanez a tenu à s'excuser sur les réseaux sociaux. "Je veux présenter mes sincères excuses au public et à la personne affectée par mon geste. Je n'aurais pas dû faire ça, écrit-il sur Twitter avant d'ajouter que sa "vie personnelle n'est pas à vendre".

Fabien Morin