BFMTV

Tweets antisémites contre Miss Provence: April Benayoum porte plainte

Interrogée ce lundi soir sur BFMTV, April Benayoum a déclaré être "affectée" et "choquée" par les propos antisémites lancés à son encontre. Elle annonce qu'elle porte plainte.

Lors de la désignation samedi soir de Miss France 2021, l'élection comme première dauphine d'April Benayoum, qui avait révélé que son père était d'origine israélienne, a suscité de nombreux commentaires antisémites sur Twitter.

Interrogée ce lundi soir sur BFMTV, April Benayoum annonce qu'elle porte plainte. "Affectée" et "choquée" par les propos antisémites tenus à son égard, la jeune femme dit avoir reçu le soutien de sa famille et de ses fans: "Je n'ai pas craqué", dit-elle, en précisant vouloir garder le "positif" de cette "extraordinaire" soirée:

"Ca ne m'était jamais arrivée. Dans mes élections précédentes, je n'ai jamais eu à faire face à de tels propos (...) Je ne veux surtout pas que ce moment soit gâché par une poignée de personnes malfaisantes."

"Je suis très contente de savoir que je suis soutenue"

"Rassurée" après l'ouverture d'une enquête pour incitation à la haine raciale, Sylvie Tellier, la présidente du Comité Miss France, a salué l'intervention des membres du gouvernement comme Eric Dupond-Moretti et a rappelé que la "poignée de personnes" qui s'en est prise à April Benayoum "n'est pas du tout le reflet" de la France, puisque cette dernière a été sacrée première dauphine.

"Je suis très contente de savoir que je suis soutenue. J'ai reçu des milliers de messages. Je suis très touchée", indique April Benayoum. "Il faut qu'on sensibilise les gens à ce genre de choses. Je remercie les gens qui me soutiennent." Elle a décidé de porter plainte, mais n'a pas pris d'avocat: "C'est aux personnes compétentes de faire le nécessaire pour que ça ne se reproduise plus."

"Il faut changer la loi et éduquer nos enfants", complète Sylvie Tellier, en rappelant que Clémence Botino, Miss Guadeloupe 2019 et Miss France 2020, a elle aussi été victime d'attaques racistes l'an passé: "Les réseaux sociaux sont un déversoir de haine. On a un rôle en tant que parents d'éduquer nos enfants dans le respect."

"Il faut que Twitter prenne ses responsabilités"

Après la vague d'indignation politique, une enquête pour incitation à la haine raciale a été ouverte lundi à Paris sur les tweets antisémites visant Miss Provence, le gouvernement sommant Twitter de prendre "ses responsabilités" et de supprimer ces messages.

"C'est un signal qui est envoyé à leurs auteurs pour leur dire que ce n'est pas anodin de proférer (...) ce genre de propos antisémites puisqu'ils seront, je l'espère, poursuivis", a commenté sur BFMTV la ministre déléguée à la Citoyenneté Marlène Schiappa, tout en dénonçant l'inertie des réseaux sociaux. "Certains des tweets sont encore en ligne: ce n'est pas acceptable", a-t-elle affirmé. "Il faut que Twitter prenne ses responsabilités".

L'Union des étudiants juifs de France (UEJF) a elle aussi pointé Twitter du doigt. "C'était tellement énorme que Twitter aurait pu bloquer très rapidement cette association de mots 'miss Provence/ Israël', activer ses filtres et ainsi supprimer de façon directe ces contenus", a déclaré à l'AFP sa présidente Noémie Madar. "On demande que les grandes plateformes prennent leurs responsabilités. Qu'elles cessent de penser qu'elles ont une norme juridique supérieure aux normes des pays", a-t-elle insisté.

Jérôme Lachasse avec AFP